Attentat de Strasbourg : Une commémoration « sobre » pour le premier anniversaire

MEMOIRE Pour le premier anniversaire de l'attentat de Strasbourg, le 11 décembre, une stèle en verre sera posée sur la place de la République et une cérémonie ouverte au public prendra place dans la cathédrale de Strasbourg à 19 h

Florian Bouhot

— 

Des passants rendant hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, survenu le 11 décembre 2018.
Des passants rendant hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, survenu le 11 décembre 2018. — GILLES VARELA/20 MINUTES
  • Strasbourg commémorera le 11 décembre le premier anniversaire de l’attentat qui a frappé la capitale alsacienne
  • Une stèle sera posée en hommage aux victimes sur la place de la République. Une cérémonie aura ensuite lieu dans l’enceinte de la cathédrale de Strasbourg, un lieu « symbolique et universel »
  • Le maire Roland Ries appelle les Strasbourgeois à placer une bougie à leur fenêtre sur les coups de 19h45, heure à laquelle a commencé l’attentat en 2018.

« La cérémonie sera sobre, recueillie et fraternelle. » A une semaine de premier anniversaire de l'attentat de Strasbourg, Chantal Cutajar, adjointe au maire en charge des victimes, et Roland Ries ont fait le point sur le déroulement d’une journée qui s’annonce haute en émotion.

Premier moment ouvert au public : la pose d’une stèle en verre dessinée par une victime et la plantation d’un chêne, place de la République, à 15 h. Comme l’ensemble des victimes, Martine Wittenberger a été sollicitée pour organiser cette journée du 11 décembre. Elle a ainsi pu créer des « liens très forts avec les autres victimes ». « Nous avons été extrêmement actifs, poursuit-elle, la voix lourde. On peut imaginer que nous ferons quelque chose ensemble à l’avenir à titre symbolique. »

La cathédrale, « un lieu symbolique et universel »

A 19 h, la cathédrale de Strasbourg accueillera un deuxième temps fort ouvert au public, sous réserve d'inscription. « Un lieu symbolique et universel », qui a fait consensus parmi les victimes. « Nous avons souhaité nous inspirer de la cérémonie qui s’est tenue à l’église Saint Thomas au mois de février », a fait savoir Martine Wittenberger. Celle-ci avait mêlé « joie » et « tristesse » mais avec « beaucoup de dignité ».

Chants, prises de parole et intermèdes musicaux seront à nouveau au programme le 11 décembre. Si des représentants de nombreux cultes religieux sont conviés, « ce ne sera pas une cérémonie religieuse », a souligné Chantal Cutajar.

Des bougies aux fenêtres

Les cloches sonneront dans toute l’Eurométropole entre 19h45 et 20 h pour honorer la mémoire des victimes. Roland Ries a « lancé un appel aux Strasbourgeois pour qu’ils mettent des bougies à leur fenêtre » à cette occasion, tandis que la cérémonie à la cathédrale se poursuivra jusqu’à 21 h.

Quant au concert hommage au Zénith de Strasbourg évoqué ici et là, « il n’a pas recueilli l’unanimité », a déclaré Martine Wittenberger. Et le maire de compléter : « Aujourd’hui, il n’y a pas de garantie que cet événement ait lieu ».

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera présent à Strasbourg et s’entretiendra avec les victimes avant de se rendre lui aussi à la cathédrale. Quant à la présence du président de la République, elle reste hypothétique, selon Roland Ries. « A ma connaissance, pour l’instant, sa venue n’est pas prévue ».