Strasbourg : Des commerces « attaqués » à la colle en ce premier jour de Black Friday

COMMERCE De nombreux commerces de l’hypercentre de Strasbourg n’ont pu ouvrir leur porte en ce premier jour de Black Friday, de la colle très puissante a été utilisée dans la nuit pour bloquer les serrures

Gilles Varela

— 

Un serrurier tente de débloquer une porte d'un commerce obstruée à la colle. Strasbourg le 29 11 2019.
Un serrurier tente de débloquer une porte d'un commerce obstruée à la colle. Strasbourg le 29 11 2019. — G. Varela / 20 Minutes

« C’est scandaleux, affligeant, pitoyable », ne décolère pas Pierre Bardet, président de l’association de commerçants Les Vitrines de Strasbourg à la vue des serruriers, affairés à essayer d’ouvrir les portes de commerces, attaquées à la colle. « Ce sont des malades », ajoute, dépité, le commerçant. « Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le Black Friday, ce n’est pas à une minorité de choisir comment on fait ! Les consommateurs sont contents de faire ça avant Noël », peste-t-il.

Peu avant midi, une quinzaine de commerces dont les serrures sont obstruées par de la colle ont été recensés en ce premier jour de l’opération commerçante. Depuis, la liste s’est allongée : on en compte désormais une vingtaine. Un lien « clairement établi » pour Pierre Bardet avec une campagne d’affiches collées sur les vitrines de commerçants contre les écrans lumineux, « une campagne anti-pub perpétrée la même nuit. « Il faut changer les serrures. Ils empêchent les gens de travailler, les privent de leurs outils de travail. Nous encourageons le commerce physique, et là ils encouragent le commerce en ligne », martèle Pierre Bardet.

Un commerce dont la serrure a été obstruée à la colle reste fermé. Strasbourg le 29 11 2019.
Un commerce dont la serrure a été obstruée à la colle reste fermé. Strasbourg le 29 11 2019. - G. Varela / 20 Minutes

S’il ne fait pas le lien entre les opérations contre la pub et la colle pour obstruer les portes des commerces, Paul Meyer, l’adjoint au maire en charge du commerce allait également à la rencontre de commerçants sinistrés ce matin. « Les commerçants sont déjà dans le désarroi. C’est difficile et ils vont souffrir encore de la concurrence des grandes zones commerciales et du commerce en ligne. Ces petits commerçants du centre ne sont pas le symbole du capitalisme triomphant. Certains pleuraient ce matin. Et ceux qui ont fait ça se trompent. Ils peuvent se faire entendre mais dans tous les cas, ne pas casser. »

Selon une source policière, des faits similaires se seraient produits dans le secteur de Lyon et aux Galeries Lafayette à Paris ce vendredi.

Un serrurier tente de débloquer une porte d'un commerce obstruée à la colle. Strasbourg le 29 11 2019.
Un serrurier tente de débloquer une porte d'un commerce obstruée à la colle. Strasbourg le 29 11 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Pour l’heure, des enquêteurs de la DDSP sont à l’œuvre. Des plaintes devraient être déposées et une enquête de police a été ouverte. En attendant, l’élu et l’adjoint continuent d’arpenter les rues pour aller à la rencontre des commerçants dont la devanture est restée close. « Il y en a partout ! », rugit encore Pierre Bardet. Mélanie, vendeuse dans une boutique rue des Grandes-Arcades, patiente depuis plus d’une heure que Pascal, serrurier, parvienne, à l’aide d’une perceuse, à débloquer la situation. « Ce n’est pas n’importe quelle colle qui a été utilisée, mais une colle dure, professionnelle. C’est impossible à enlever, il va falloir tout changer. C’est long », confie le serrurier, très sollicité en ce premier jour de Black Friday.

« Il est important de rappeler que nous sommes en démocratie, a réagi le maire, Roland Ries. Défendre une idée est une chose tout à fait louable mais il est inacceptable que cela se fasse au détriment des biens d'autrui. »