Le retour des springerle, ces biscuits alsaciens oubliés — 20 Minutes

GOURMANDISE

Strasbourg : Elle fait revivre les « springerle », ces biscuits alsaciens oubliés

Svetlana Pallady-Bobeica s'est installée ce vendredi pour dix jours sur le marché de Noël de Strasbourg

Bredele, menele, pains d’épices… vous connaissez toute une gamme de biscuits alsaciens. Mais avez-vous déjà entendu parler des springerle ? Peu probable. Ces biscuits blancs au léger parfum d’anis, ornés de motifs très fins et très travaillés, ont quasiment disparu de la circulation. Svetlana Pallady-Bobeica, une Strasbourgeoise de 57 ans, met un point d’honneur à les faire renaître.

Sur la gauche les biscuits, sur la droite les moules.
Sur la gauche les biscuits, sur la droite les moules. - Svetlana Pallady-Bobeica

A partir de ce vendredi et pendant dix jours, elle les vendra sur le marché de Noël de la capitale alsacienne, dans son stand du marché Off. Une première. « J’ai découvert les springerle un peu par hasard, il y a sept, huit ans, en feuilletant un livre sur Noël », rembobine cette linguiste, émerveillée par le haut niveau de détails qui figurait sur les biscuits. « De par ma formation, je m’intéresse au temps qui passe et au patrimoine. J’ai souhaité savoir pourquoi ces biscuits et leurs moules avaient quasiment disparu ».

« Faire connaître cet art »

Svetlana Pallady-Bobeica a retrouvé leurs premières traces au XIVe siècle. « Le moule était un objet d’art populaire, une sorte d’ancêtre de la photo. On se faisait sculpter des portraits, on en offrait pour les mariages », raconte-t-elle avec passion, en regrettant la disparition des springerle au début de XXe siècle. « L’industrialisation a fait qu’on a commencé à vivre le temps autrement. »

Avec sa présence au marché de Noël, la Strasbourgeoise espère maintenant contribuer à « faire connaître cet art » oublié.