Attentat à Strasbourg : Un an après, le marché de Noël de nouveau sous haute sécurité

SECURITE Le nouveau dispositif de sécurité mis en place à l'occasion de cette nouvelle édition du marché de Noël de Strasbourg a été dévoilé ce mercredi

Gilles Varela
— 
Un point d'entrée du marché de Noël à Strasbourg. Décembre 2018.
Un point d'entrée du marché de Noël à Strasbourg. Décembre 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • La 450e édition du marché de Noël de Strasbourg aura lieu du 22 novembre au 30 décembre 2019.
  • Un an après l’attaque terroriste du 11 décembre a fait cinq morts et 11 blessés, les autorités dévoilent le dispositif de sécurité mis en place cette année.
  • Les effectifs de sécurité seront renforcés par plusieurs unités de forces mobiles, les traditionnelles forces Sentinelles et la police municipale. Une équipe de police spécialisée dans le domaine des tueries de masse sera également déployée.

Le dispositif pour cette nouvelle édition du marché de Noël de Strasbourg a été dévoilé ce mercredi. Il est largement inspiré de celui qui avait permis sa réouverture après l’attentat terroriste du 11 décembre 2018. Attaque pendant laquelle un homme armé avait traversé à pied l’hypercentre et tué cinq personnes et blessé 11 autres.

Selon le préfet Jean-Luc Marx et les autorités policières, cette année encore, les effectifs, à la fois en tenue ou en civil, seront significativement renforcés. Notamment par plusieurs unités de forces mobiles, à laquelle s’ajouteront les traditionnelles Forces Sentinelles, la police municipale. Si aucun chiffre n’a été communiqué sur ce renforcement d’effectif, il a tout de même été évoqué plusieurs centaines de personnels. Le dispositif sera également plus dynamique et mieux coordonné. Nouveauté : une équipe de police spécialisée dans le domaine des tueries de masse sera déployée.

Un accès à la Grande Ile restreint

A noter que le principe de gratuité dans transports en commun pour les policiers et gendarmes, même s’ils sont en civil ou en dehors de leurs heures de service, a été entériné et devrait être adopté lors du prochain conseil de l’Eurométropole, a confirmé le premier adjoint au maire Alain Fontanel. Ce dispositif sera expérimenté pendant six mois avec pour objectif de restaurer un sentiment de sécurité chez les usagers. Les Strasbourgeois de l’hypercentre peuvent s’attendre à être « confinés » dans la Grande Ile. La desserte y sera restreinte : aucun arrêt de tram ni de bus n’y sera desservi et aucun bus ne circulera dans ce périmètre aux heures d’ouverture du marché de Noël.

Le nombre de ponts ouverts sera également réduit de 19 à 16, parmi lesquels quatre seront réservés aux véhicules et 12 aux piétons et aux cyclistes. Ces derniers devront respecter le filtrage et les points de fouilles où les palpations ne seront pas automatiques. Ces points de filtrage ont été réorganisés dans l’espoir d’être plus efficace que l’an dernier. Les files d’attente seront ainsi doublées et, pour les points les plus fréquentés, les lieux d’attente seront protégés de la pluie, soit par des chapiteaux soit par des chalets.

Comme lors des précédentes éditions, le stationnement en voirie sera interdit et les animations du marché de Noël seront regroupées sur la Grande Ile, rendue piétonne pendant les horaires d’ouverture (de 11 heures à 20 heures, jusqu’à 21 heures les vendredis et 22 heures les samedis). La circulation y sera interdite sauf pour les ayants droit présentant un macaron. Les véhicules autorisés seront contrôlés systématiquement aux points d’entrée, tout comme pourront l’être les piétons et cyclistes souhaitant accéder à la Grande Ile à tout moment et par forcément aux points d’entrée.