Strasbourg : « C’est important de ne pas laisser faire », des élus se mobilisent contre le racisme et l’antisémitisme

POLITIQUE Tous les élus du Conseil départemental du Bas-Rhin se sont rassemblés ce lundi matin à Strasbourg pour dénoncer les actes de haine, les tags racistes et antisémites qui se développent en Alsace

Gilles Varela

— 

Les élus devant le CD67 mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme. Strasbourg le 4 novembre 2019.
Les élus devant le CD67 mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme. Strasbourg le 4 novembre 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’ensemble des conseillers du Conseil départemental du Bas-Rhin et des représentants interreligieux, se sont donné rendez-vous ce lundi matin devant l’Hôtel du Département à Strasbourg pour dénoncer racisme et antisémitisme.
  • Récemment de nombreuses inscriptions ont profané des mairies, des écoles, des cimetières ou encore des domiciles d’élus en Alsace.
  • Le Conseil prendra également ce lundi une délibération pour organiser des « veilleurs de mémoire », des bénévoles qui surveilleront les sites religieux.

« C’est important de ne pas laisser faire, de s’exprimer, d’attirer l’attention de l’ensemble des Alsaciens sur ces actes qui ne peuvent pas continuer à se développer, on a l’impression de revenir à une période des plus sombre de l’histoire de France, de l’Alsace. » C’est en ces termes que Frédéric Bierry, le président du Conseil départemental du Bas-Rhin (CD67), a décrié les nombreuses et récentes inscriptions racistes et antisémites sur les mairies, les écoles, l’université, les domiciles d’élus, les profanations de cimetière, qui se répandent en Alsace et dont les auteurs n’ont toujours pas été identifiés

Aussi, l’ensemble des conseillers du CD67, soit 45 personnes, mais aussi quelques représentants interreligieux, se sont donné rendez-vous ce lundi matin devant l’Hôtel du Département à Strasbourg pour dénoncer cette situation. Chacune d’entre elles portait une lettre pour former une phrase : « Le Bas-Rhin s’engage : non au racisme et à l’antisémitisme ».

« Dire clairement les choses »

Présent ce lundi, l’élu Etienne Wolf, dont la maison a été taguée en novembre 2018, cette mobilisation est nécessaire : « C’est le rôle d’un élu d’affirmer ses convictions, il faut dire clairement les choses et ne pas se cacher et se laisser faire. Il faut que les élus s’affirment, sinon on n’y arrivera pas. »

« La haine, l’antisémitisme, le racisme génère toujours des souffrances, de la violence, des guerres, ajoute Frédéric Bierry. Penser qu’en ayant des actes contre les autres pourraient régler les problèmes dans notre société, c’est un leurre et c’est important que nos concitoyens prennent conscience de la gravité des faits qui se déroulent aujourd’hui en Alsace. »

En parallèle, le CD67 travaille sur les enjeux éducatifs, comme les visites de lieux de mémoire pour les plus jeunes. Le Conseil prendra également ce lundi une délibération pour organiser des « veilleurs de mémoire », des bénévoles qui surveilleront les sites religieux, les cimetières, afin que tout incident puisse être signalé rapidement, voire aider à identifier les auteurs…