Strasbourg : Les policiers pourraient voyager gratuitement dans les transports en commun

TRANSPORTS Pour plus de sécurité dans les transports en commun, une intersyndicale bas-rhinoise de la police nationale demande la gratuité des transports sur le réseau CTS

Gilles Varela

— 

Illustration. Dans le tram. Strasbourg le 22 octobre 2019.
Illustration. Dans le tram. Strasbourg le 22 octobre 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • Une intersyndicale de la police nationale du Bas-Rhin demande la gratuité des transports dans les trams et les bus de l’agglomération.
  • Les syndicats mettent en avant le supplément de sécurité que cela apporterait dans les transports en commun car leur déontologie les oblige à intervenir à tout moment, même en dehors des heures de service.
  • Une expérimentation devrait être menée pendant la période du marché de Noël.

Une intersyndicale bas-rhinoise de la police nationale demande la gratuité des transports sur le réseau de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), arguant des notions de sécurité, selon une information de France Bleu Alsace.

Contacté par 20 Minutes, Christophe Rouyer, secrétaire départemental du Bas-Rhin du syndicat de police Alliance confirme cette demande de l’intersyndicale (Alliance, Unité SGP FO et UNSA police). « Cela se fait dans d’autres grandes villes. Notre code de déontologie nous demande d’intervenir même en dehors de nos heures de service, même en civil, à tout moment et donc dans le tram par exemple, explique le policier. Il est donc légitime de demander la gratuité des transports. » Une légitimité confortée par les récentes demandes « des syndicats de la CTS qui s’inquiètent de l’insécurité grandissante dans les transports en commun, assure Christophe Rouyer. Ils réclament  plus de présence policière, plus de sécurité dans les bus et les trams Strasbourgeois. »

« Leur seule présence concourt à la prévention de la délinquance »

Illustration. Dans le tram. Strasbourg le 22 octobre 2019.
Illustration. Dans le tram. Strasbourg le 22 octobre 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Cette gratuité ne concernerait pas les agents administratifs de la police, mais bien ceux qui sont amenés à pouvoir intervenir à tout moment, précise le syndicat. Et les arguments ne manquent pas côté policier. Si la police bénéficiait déjà de la gratuité des transports Strasbourgeois jusqu’en l’an 2000, elle peut compter sur l’actualité. Dernièrement un policier au repos a interpellé un homme avec un couteau à Mulhouse. « L’idée est aussi d’encourager les policiers à prendre les transports en commun et donc d’apporter un supplément de sécurité, assure Christophe Rouyer. Leur seule présence dans un tram ou un bus concourt à la prévention de la délinquance car ils sont souvent connus de ces derniers, ça dissuade. »

Une mesure qui pourrait être également complémentaire de l’offre faite sur les TER. Les policiers bénéficient en effet d’une gratuité sur les trains du département depuis le 1er mars entre leur domicile et le travail. Ils espèrent d’ailleurs que cela soit étendu à l’ensemble du réseau et par conséquent inciter plus de policiers à prendre le train, pour plus de sécurité. Une boucle vertueuse en somme.

Cette demande pour la gratuité des transports a été confirmée par Alain Fontanel, premier adjoint au maire et président de la CTS. « C’est un enjeu de sécurité, explique-t-il. Il y a une réflexion en cours mais cette décision relève de plusieurs intervenants, comme le maire, le président de l’eurométropole… Il faut vérifier les modalités de la mise en œuvre, de définir un cadre d’expérimentation. » Si la demande est bien dans les tuyaux, la gratuité pourrait être expérimentée - le syndicat explique ne pas avoir encore eu de retour sur le sujet - à partir de l’inauguration du marché de Noël fin novembre. Une période idéale car « c’est un contexte où la sécurité sera renforcée et les arguments des policiers correspondent précisément à cette sécurité. » Quoi qu’il en soit, la décision devrait être prochainement annoncée. Un cadeau de Noël pour les forces de l’ordre ?