Strasbourg : Une vingtaine de stèles profanées dans un cimetière, un suspect placé en garde à vue

VANDALISME Un jeune homme de 19 ans a été placé en garde à vue après la profanation d'un cimetière à Strasbourg, dans la nuit de mercredi à jeudi

Nils Wilcke

— 

Une vingtaine de stèles ont été vandalisées au cimetière Saint Urbain de Strasbourg.
Une vingtaine de stèles ont été vandalisées au cimetière Saint Urbain de Strasbourg. — N.W./20Minutes
  • Une vingtaine de stèles du cimetière Saint-Urbain de Strasbourg ont été « renversées » et « cassées » dans la nuit de mercredi à jeudi, comme a pu le constater « 20 Minutes » sur place ce matin.
  • « A priori, il s’agit d’un acte de vandalisme, indique la direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin.
  • Les policiers soupçonnent un jeune homme de 19 ans, retrouvé sur les lieux, le pied coincé sous une stèle renversée. Il a été mis en garde à vue en fin d'après-midi. La ville de Strasbourg a annoncé son intention de porter plainte. 

Nouvelle profanation d’un cimetière en Alsace. Cette fois, c’est le cimetière Saint-Urbain, à Strasbourg, qui a été touché. Une vingtaine de stèles ont été « renversées » et « cassées » dans la nuit de mercredi à jeudi, comme a pu le constater 20 Minutes sur place ce matin.

Des stèles mais aussi des décorations tombales – des vases de fleurs et des petits sujets – ont été poussées. Les stèles concernées sont situées le long de l’avenue Jean-Jaurès.

Acte de vandalisme

« A priori, il s’agit d’un acte de vandalisme, indique la direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin (DDSP). Il ne semble pas y avoir de motifs racistes ou antireligieux ». Contrairement aux autres profanations de cimetières juifs alsaciens ces derniers mois. Le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel, s’est rendu sur place dans la matinée pour constater les dégâts et apporter son soutien aux agents du cimetière. Ces derniers sont affectés par « la violence et la bêtise de l’auteur de cet acte », selon l’élu.

Les policiers soupçonnent un jeune homme de 19 ans, retrouvé sur les lieux, le pied coincé sous une stèle renversée. Le suspect n’était « pas dans un état normal et blessé », selon le premier adjoint Alain Fontanel. Hospitalisé dans un premier temps, il a été placé en garde à vue en fin d'après-midi, indique la DDSP. 

« Cet acte de vandalisme qui survient à quelques semaines de la Toussaint est évidemment inexcusable », déclare de son côté Eric Schultz, adjoint au maire de Strasbourg en charge du service funéraire. Chacune des familles dont la stèle a été vandalisée sera contactée par téléphone par les services du cimetière dans la journée. Il y en aurait pour plusieurs milliers d'euros de dégâts, selon nos informations. 

La ville de Strasbourg a annoncé son intention de porter plainte. Ouvert au XVIIe siècle, Saint-Urbain est l’un des quatre cimetières historiques de la capitale alsacienne.