Mais qui est le « serial creveur » de pneus qui frappe à Sélestat ?

FAITS DIVERS Plus de 80 véhicules ont eu les quatre pneus crevés dans la nuit de dimanche à lundi à Sélestat, les riverains restent sur leur garde et s’interrogent sur le profil du « serial creveur » de pneus

Gilles Varela

— 

Pneus crevés à Sélestat. Le 10 octobre 2019.
Pneus crevés à Sélestat. Le 10 octobre 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • Les pneus de 80 voitures ont été crevés dans la nuit de dimanche à lundi dans un quartier résidentiel à Sélestat, en Alsace.
  • La police a lancé un appel à témoins et étudie toutes les pistes mais les raisons et l’auteur de cette malveillance restent inconnues.
  • 20 Minutes est allé à la rencontre d’habitants « victimes » de ce « serial creveur » de pneus.

Aux dires de la police, le quartier est « très calme ». Voire peut-être « même trop calme », précise Sylvie, une habitante de la rue du Saumon à Sélestat (Bas-Rhin). Une tranquillité qui pourrait expliquer pourquoi ce secteur résidentiel situé à proximité du centre-ville a été la cible d’un (ou plusieurs) «  serial creveur de pneus », selon une autre riveraine qui rappelle que « dans certaines rues, l’éclairage est en panne ».

Dans la nuit de dimanche à lundi, les secours sont intervenus pour l’incendie d’une voiture, une Golf stationnée sur un bout de trottoir, rue de la Perche. Stupeur au petit matin lorsque les habitants ont découvert que la grande majorité des véhicules garés non loin avaient leurs quatre pneus crevés. « Ça a été systématique : les quatre pneus crevés. Regardez, dans la cour en face, le voisin a eu tous les pneus de ses voitures crevés, huit pneus… », témoigne la même riveraine.

L'endroit où la voiture a été incendiée, rue Perche à Sélestat. Sélestat le 10 octobre 2019.
L'endroit où la voiture a été incendiée, rue Perche à Sélestat. Sélestat le 10 octobre 2019. - G. Varela / 20 Minutes

« On ne s’en est pas rendu compte tout de suite. C’est en allant chercher du pain, vers 5 heures du matin, que je me suis rendu compte que les pneus du véhicule de mon fils étaient crevés. J’ai alerté les policiers qui ont constaté que tous les véhicules garés dans la rue et dans des rues adjacentes avaient les pneus crevés », confie la propriétaire de la voiture incendié. Son mari, Francis, est dépité : « Ils ont fini en mettant le feu à la voiture pour faire venir la police et que l’on s’aperçoive des crevaisons. » Un scénario que confirme la police.

Une famille a perdu un véhicule et huit pneus

Au total, la famille, qui détient trois véhicules, a perdu une voiture et huit pneus en une nuit. « Je ne sais pas comment je vais payer tout ça. Les assurances me parlent de vétusté des pneus alors qu’ils sont récents, de la vétusté de la voiture qui avait dix ans. J’attends l’expert. C’est compliqué », explique Francis.

« C’est peut-être un garagiste en mal de chiffre d’affaires ? », plaisante Yannick. « Ou des écolos ? », ajoute Laurent. Derrière les blagues et les sourires se lisent tout de même l’inquiétude et l’incompréhension. Les habitants avouent aujourd’hui se méfier des inconnus qui se promènent dans leur quartier. Et nombreux sont ceux qui évoquent des similitudes avec d’autres crevaisons de masse survenues dans des communes proches. « Il y a un mois, 35 véhicules ont eu les quatre pneus crevés à Neuve-Eglise », explique une mère de famille venue dépanner son fils.

Pneus crevés à Sélestat. Le 10 octobre 2019.
Pneus crevés à Sélestat. Le 10 octobre 2019. - G. Varela / 20 Minutes

« Certaines voitures se trouvent dans des cours intérieures, parfois dans des endroits difficiles d’accès », s’étonne, pour sa part, le commandant de police Raphaël Briand. « Et ça doit être quelqu’un de mince pour passer entre la murette et la voiture et crever les pneus. Faut vraiment en vouloir ! », renchérit Christian, un habitant de la rue de la Carpe où, trois jours après les faits, le véhicule de son voisin est toujours immobilisé sur le trottoir. Un « serial creveur » mince peut-être, mais surtout très discret. « Quand des jeunes rentrent et parlent un peu la nuit, mon chien grogne. Là, rien du tout, pourtant ça peut faire du bruit des pneus qui se dégonflent, assure Christian. Ils doivent être plusieurs, parce que c’est impossible de piquer autant de pneus, vous vous rendez compte ? » Pas faux : si, dans un premier temps, 65 voitures avaient été vandalisées, le nombre des véhicules aux pneus crevés dépasse aujourd’hui les 80, selon la police de Sélestat.

« Le même mode opératoire »

L’enquête suit son cours, un l’appel à témoins a été lancé et la police explique ne fermer aucune piste. « Ce n’est probablement pas quelqu’un du quartier, car ce n’est pas la première fois que de tels faits se produisent en centre Alsace, bien au contraire, rappelle le chef de police. Il y avait eu une série de crevaisons à Sélestat dans en 2013 et 2015. On a repéré le même mode opératoire. »

Interrogé sur des crevaisons de pneus survenues en juillet dernier à Scherwiller, près de Sélestat, le commandant de police confirme encore : « On ne peut pas s’empêcher de faire le lien, c’est là aussi le même mode opératoire. Nous travaillons d’ailleurs en étroite collaboration avec la gendarmerie en charge de l’enquête car l’important, c’est de trouver le ou les auteurs mais aussi de comprendre pourquoi il ne semble y avoir aucun mobile. »