PSA Mulhouse ralentit la cadence

Philippe Wendling - ©2008 20 minutes

— 

Nouveau coup de frein. En place depuis trois mois, l'équipe de nuit de l'usine PSA Peugeot-Mulhouse va cesser ses activités le 24 octobre. La mesure aura pour conséquence la non-reconduction de quelque 300 intérimaires, a indiqué vendredi le constructeur. Fin septembre, il avait déjà annoncé qu'il suspendrait les productions de ses ateliers haut-rhinois pendant onze jours d'ici à la fin de l'année. En cause, « une nouvelle dégradation du marché automobile en Europe de l'Ouest » qui constitue son coeur de cible, explique la direction du site. Ainsi, d'ici à un mois et demi, ce ne sont plus que 1 286 véhicules qui sortiront chaque jour de ses chaînes, contre près de 1 600 en septembre. D'après certains employés, PSA songerait encore à réduire ce chiffre, en diminuant sa production de Citroën C4 d'une centaine d'unités en décembre. « Ils mettent cela sur le dos de la crise financière, déplore Vincent Duse, délégué CGT. Mais, les actionnaires ne peuvent plus faire des marges sans penser aux salariés. » Selon lui, les conditions de travail se dégradant, un rugissement de colère commence à monter chez les salariés alsaciens de la marque au lion.