Des proches contestent le suicide de Brigitte Muller

P. W. - ©2008 20 minutes

— 

Pour eux, elle n'a pas pu se tirer une balle dans la tête, un soir de novembre 1999, à son domicile d'Ingwiller. Se succédant à la barre des assises du Bas-Rhin, des proches de Brigitte Muller ont remis en cause vendredi la thèse de son suicide, laissant la culpabilité planer sur Jean-Louis, son mari. Poursuivi pour meurtre, le médecin (52 ans) et ancien expert près le tribunal de Colmar, continue de clamer son innocence. Devant les juges, le psychiatre de la défunte a estimé qu'elle ne présentait aucun trouble pouvant entraîner « un passage à l'acte ». Evoquant une personne romantique, une de ses amies a indiqué qu'elle lui avait fait part de sa volonté de divorcer, ce que son époux n'aurait pu accepter. Ils étaient mariés depuis 15 ans.