Strasbourg : Des cyclistes se sentent en danger de mort et cherchent des solutions

SECURITE La question de la sécurité des usagers du vélo dans l'Eurométropole de Strasbourg est relancée depuis un accident mortel lundi

Nils Wilcke

— 

Des vélos en gare de Strasbourg (Illustration)
Des vélos en gare de Strasbourg (Illustration) — G.VARELA / 20MINUTES
  • La mort d’une cycliste de 37 ans, percutée à Schiltigheim par un camion le lundi 30 septembre, relance la question de la sécurité des usagers du vélo à Strasbourg et dans l’Eurométropole.
  • La victime a trouvé la mort dans un secteur régulièrement pointé comme « dangereux » par l’association cycliste vélo Cadr 67 et le collectif Velorution, lesquels organisent une manifestation de protestation ce vendredi à 17h30.
  • Pour les associations, ce dernier accident est le « symptôme du manque de politique cohérente d’aménagements, par l’Eurométropole de Strasbourg, d’itinéraires cyclables et sécurisés sur l’ensemble des communes et quartiers ».

La mort d’une cycliste de 37 ans, percutée à Schiltigheim par un camion le lundi 30 septembre, relance la question de la sécurité des usagers du vélo à Strasbourg et dans l’Eurométropole.

La victime, mère de deux enfants, qui a trouvé la mort alors qu’elle se rendait à son travail, se trouvait à l’intersection de la route du Général-de-Gaule et la rue d’Erstein. Un secteur régulièrement pointé comme « dangereux » par l’association cycliste vélo Cadr 67 et le collectif Velorution. Ils organisent une manifestation de protestation ce vendredi à 17h30.

17 cyclistes tués en 10 ans

Cette femme est le 17e cycliste à trouver la mort en dix ans dans l’agglomération strasbourgeoise, relèvent Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Pour les associations, ce dernier accident est le « symptôme du manque de politique cohérente d’aménagements, par l’Eurométropole de Strasbourg, d’itinéraires cyclables et sécurisés sur l’ensemble des communes et quartiers ».

Comment expliquer ce sentiment de « danger de mort » éprouvé par certains cyclistes dans la ville européenne, pourtant sacrée « capitale du vélo » depuis de nombreuses années ? « Dans le centre-ville de Strasbourg, des efforts ont été faits, avance François Giordani, vice-président de l’association Cadr 67, mais on dirait qu’en dehors de ce secteur, le vélo n’est plus pris en compte ».

Sollicitée par 20 Minutes, l'Eurométropole répond par la voie de son vice-président en charge de l'aménagement de l'espace public et de la voirie, Pierre Perrin, que « l'Eurométropole intègre des pistes cyclables à chaque nouveau chantier de voirie quand cela est possible ». L'élu, également maire de Souffelweyersheim, qui se dit « catastrophé » par cet accident, rappelle en outre que 18 millions d'euros ont été consacrés pour construire des pistes cyclables en voie propre, sur l'ensemble de la mandature.

« Aux heures de pointe, nous risquons notre vie »

Quels sont les risques encourus par les usagers du vélo ? Les poids lourds et les voitures sont « un vrai danger pour les cyclistes » pour les associations, qui réclament depuis plusieurs années des pistes séparées, notamment sur l’avenue de la Forêt noire et place de l’Etoile à Strasbourg.

La route de Bischwiller, à Schiltigheim, est aussi qualifiée de « pire route pour les cyclistes » par les associations. « Il s’agit d’une voie très étroite sur laquelle nous nous retrouvons en concurrence aux heures de pointe, nous risquons notre vie », s’insurge Benoît Ecosse, de Vélorution. Sur l’avenue du Rhin, les intersections ne sont pas plus adaptées pour les adeptes du vélo. « Pour tourner à gauche, il y a deux feux successifs, c’est difficile », avancent les associations.

Sas de vélos et Code de la route

Face à ces risques, des solutions existent, « même si elles ne suffisent pas toujours à éviter les accidents », précise Benoît Ecosse. A Schiltigheim, des sas de vélos et des bandes cyclables ont été mis en place par la ville sous la pression des associations. De façon générale, ces dernières incitent leurs adhérents et les cyclistes à respecter le Code de la route, à porter un casque et à éviter les écouteurs afin de rester vigilants.

Certains usagers du vélo conseillent même d’éviter les grandes avenues et de se déplacer via des voies secondaires. « Enfin, il ne faut jamais faire confiance aux conducteurs de poids lourds ou de voitures, même si on a la priorité », recommande le collectif Vélorution. Un cycliste averti en vaut deux.

Vous roulez à vélo dans l'agglomération de Strasbourg, quels sont selon vous les endroits les plus dangereux ? Quelles stratégies mettez-vous en place et quelles seraient selon vous les solutions à mettre en oeuvre pour rouler en toute sécurité ? Vous pouvez témoigner ci-dessous, vos propositions serviront pour un article sur le sujet.