Strasbourg : Le quai des Bateliers devient définitivement piéton

MOBILITE La ville a décidé la piétonnisation du quai des Bateliers à Strasbourg après une étude sur les mobilités. La zone de rencontre en sens unique, initialement prévue puis expérimentée, ne sera pas finalement mise en place

Gilles Varela

— 

Quai des Bateliers à Strasbourg le 30 septembre 2019.
Quai des Bateliers à Strasbourg le 30 septembre 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’aménagement de quai des Bateliers à Strasbourg est un véritable succès. Une zone de rencontre a été expérimentée au printemps, puis interrompues pendant les festivités d’été.
  • Le quai devait redevenir une zone de rencontre à la rentrée.
  • Finalement, un arrêté municipal vient d’être signé par le maire Roland Ries, désignant le quai comme une zone définitivement piétonne (hormis les horaires de livraisons).

 

Concertation, pétitions pour ou contre la piétonnisation… Après des années d’études, de concertations et de travaux, Alain Fontanel, premier adjoint au maire, lève le voile sur le sort finalement réservé aux automobilistes, livreurs, cyclistes et piétons du quai des Bateliers. Un quai qui, il n’y a pas si longtemps encore, accueillait 10.000 véhicules jour, notamment en transit…

Le maire Roland Ries vient de signer un arrêté. Le quai sera finalement fermé à la circulation en dehors des heures de livraisons du matin, comme c’est le cas actuellement, et avec des dérogations pour certains riverains. Les restrictions pour les livraisons seront alignées sur celles de la Grande Ile. Quant aux bus de tourisme, ils ne poseront plus jamais leurs pneus sur cette bande de route longue de 750 mètres.

Quai des Bateliers à Strasbourg le 30 septembre 2019.
Quai des Bateliers à Strasbourg le 30 septembre 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Pas de zone de rencontre

Pourtant le quai devait accueillir une zone de rencontre, comme l’indiquait encore en mai dernier Roland Ries. » Mais ça, c’était avant les résultats de l’étude des flux de mobilité réalisée après la réouverture du quai le 20 mai dernier. L’étude a été courte puisque les quais ont été interdits à la circulation dès le 5 juillet, pour laisser place aux festivités estivales. Puis l’interdiction a été prolongée jusqu’en octobre.

« Cette décision de piétonniser le quai est prise car les craintes ont été levées, précise Alain Fontanel. Le report de circulation rue des Orphelins n’est pas aussi important qu’il l’a été au début de la fermeture du quai lors des travaux. De 3.500 véhicules à l’origine, il est actuellement de 1.500 et cela diminue encore. »

Autre crainte de l’exécutif, l’accès au parking Gutenberg redoutée par l’association des commerçants Les Vitrines de Strasbourg. Mais l’étude a montré « que la fréquentation du parking n’a chuté que de 5 % et que le taux d’occupation avoisine bien souvent les 100 %, détaille Alain Fontanel. Un travail de signalisation et de communication va donc être fait. »

Les craintes étant levées, rien n’empêchait donc de jeter la zone de rencontres aux oubliettes. D’autant plus que « cette piétonnisation correspond à une vraie demande des Strasbourgeois, un changement dans les modes de déplacements, ajoute Alain Fontanel. De plus, l’ouverture ponctuelle du quai, selon les périodes (été, Noël, évènements divers), ne rendait pas les choses lisibles. »

« C’est certainement plus agréable mais c’est aussi devenu un enfer pour ceux qui habitent dans le secteur et qui ont un garage, explique un riverain. C’est tendu, des gens me tapent sur la voiture en me disant que c’est piéton, alors que j’ai une dérogation pour rentrer chez moi… »

Jean, caviste quai des Bateliers, reconnaît que cela est bien plus agréable, « évidemment ». Mais reste remonté contre la piétonnisation totale de la rue, car cela a changé sa clientèle : « Mes clients ne peuvent plus venir car ils n’ont pas accès au magasin. Une caisse c’est trop lourd et ils ne viennent plus. En septembre, ça s’est complètement écroulé. Je songe même à lâcher. Qu’est-ce que ça va être cet hiver… »

« C’est un choix de raison, souffle Pierre Bardet, directeur des Vitrines de Strasbourg. C’est une belle réalisation mais on n’applaudit pas des deux mains cette décision de piétonnisation, car il reste des problèmes d’accessibilité aux parkings d’Austerlitz et des Bateliers, et d’accessibilité pour l’ensemble du centre de Strasbourg. »

Et déjà se profilent des discussions quant à un nouveau parking en ouvrage, non loin du quai, près de la place de l’Université. Un ouvrage envisagé, voire promis par la municipalité, mais qui semble-t-il, n’est plus vraiment d’actualité…