Au garage COOP, les artistes montent eux-mêmes leurs ateliers
Au garage COOP, les artistes montent eux-mêmes leurs ateliers — Marie Storup

URBANISME

Strasbourg: La COOP devient la Virgule, un espace pour les artistes

Des artistes sont en train de terminer le montage du « Garage », l’un des bâtiments de la « Virgule », rénovés par la ville au sein de la COOP

  • A Strasbourg, le « Garage », le plus grand bâtiment de la Virgule, un mini-quartier formé des anciens garages et ateliers de la COOP alsacienne, va ouvrir ses portes le 20 septembre.
  • Certains des artistes viennent de la Semancerie, un collectif situé dans le quartier gare dont le lieu est en précarité.
  • Le quartier de la Virgule fait partie d’un immense projet immobilier destiné à faire renaître le quartier des Deux-Rives.

Les travaux avancent à toute vitesse aux anciens garages et ateliers de la COOP, à Strasbourg. Pendant que les pelleteuses s’activent entre la rue du Port-du-Rhin et la rue de la Coopérative, les artistes du collectif Cric montent eux-mêmes les cloisons en bois dans le « Garage ».

Le « Garage » ? Il s’agit du plus grand bâtiment de la Virgule, ce mini-quartier de 4.600 m² formé des anciens garages et ateliers de la COOP alsacienne, destiné à devenir la vitrine de ce nouveau quartier du Port du Rhin. A terme, une centaine d' artistes devraient investir les lieux entièrement rénovés.

Risque de gentrification ?

Une dizaine d’entre eux vient de la Semencerie, l’ancien hangar rendez-vous des artistes au quartier Gare, « en précarité », explique le plasticien Arthur Poutignat, du CRIC, et dont la pérénité n'est pas assurée. Une autre dizaine a fait le choix de « partir ailleurs ». « Certains ne se sentaient pas à l’aise avec l’idée d’emménager dans un lieu appartenant à la ville », ajoute-t-il. Leur pratique artistique risque-t-elle de souffrir de cette gentrification ?

« On n’est pas obligé de créer dans un lieu sans chauffage et sans eau courante », répond le premier adjoint au maire de Strasbourg Alain Fontanel. La ville préfère mettre en avant la remise aux normes des futurs ateliers au loyer « modique » : 25 euros le m² la première année, 45 euros ensuite. A l’horizon 2021, c’est un tout nouveau quartier avec 400 logements avec 1.000 habitants qui va se déployer.

Opération immobilière d’envergure

« Derrière les bâtiments, il y a l’histoire d’une solidarité, d’une utopie urbaine : la COOP a été lancée au début du XXe siècle par des ouvriers qui ont choisi de se mettre ensemble pour acheter moins cher et manger mieux », insiste l’adjoint Alain Fontanel. Un storytelling qui ne doit pas faire oublier que ce projet s’inscrit dans une opération immoblière d'envergure, celui du quartier des Deux-Rives. A terme, ce ne sont pas moins de 9.000 nouveaux logements avec près de 1000 logements développés par an et 20.000 nouveaux arrivants qui doivent s’installer.

Pour la ville, l’impressionnante reconversion du site doit permettre de désenclaver le secteur du Port du Rhin. « Avant, c’était un ailleurs où on n’accédait qu’en voiture. A présent, avec les deux ponts du tram, vous pouvez venir à vélo. La Virgule sera le moteur du Port-du-Rhin », indique Alain Fontanel.

En attendant l’arrivée de ce nouveau quartier, le « Garage » et la « Virgule », elles, seront pratiquement terminées le 20 septembre, soit une semaine avant ses portes ouvertes le week-end du 28 et 29 septembre. Concerts, foodtruck, démonstrations artistiques et concerts sont prévus toute la nuit. Les visiteurs pourront à cette occasion découvrir les nouveaux collectifs artistiques qui vont prendre leur quartier.