Strasbourg va développer encore plus ses animations estivales

BILAN La fréquentation des animations estivales est en hausse. Tout le monde a fait le plein sauf le spectacle du 14-Juillet

Angélique Férat

— 

A Fuego Lento de la compagnie Bilbobasso lors du FARSe 2019
A Fuego Lento de la compagnie Bilbobasso lors du FARSe 2019 — Pascal Pérennec
  • 1,2 million de spectateurs pour les animations estivales de Strasbourg.
  • Le FARSe, le festival des arts dans la rue, sera étoffé en 2020.
  • Mathieu Cahn, adjoint au maire, veut des surprises pour l’année prochaine.

Les étés se suivent et finalement, ils se ressemblent à Strasbourg. Docks d’été, le spectacle sur la façade de la cathédrale, le FARSe, le festival des arts dans la rue, le cinéma en plein air. Des activités familières entrées dans les habitudes strasbourgeoises et lorsque le beau temps est là, le public est là. Cet été, notons quand même deux beaux succès. 720.000 personnes ont assisté aux 54 représentations sur le parvis de la cathédrale et sur les quais des Bateliers, la fréquentation est en hausse.

Mathieu Cahn, l’adjoint au maire chargé de l’animation urbaine et de la politique événementielle, a son explication. L’extension des projections et des animations à l’espace du quai des Bateliers a piqué l’intérêt du public.

Un public plus nombreux

Le FARSe, le festival des arts de la rue a fait le plein sur plusieurs spectacles, voire même refusé du monde. Cette année, 30 compagnies proposaient des représentations gratuites pendant trois jours. Mathieu Cahn, l’adjoint au maire chargé de l’animation veut donc voir plus grand pour l’année prochaine. « On va densifier la programmation, il y aura plusieurs spectacles en même temps. On va réfléchir à des lieux qui peuvent accueillir plus de public, on veut diversifier les spectacles notamment en direction du jeune public. »

La nouvelle coordinatrice artistique du festival, Lucile Rimbert souhaite travailler en amont dans les quartiers périphériques de la ville pour attirer des nouveaux strasbourgeois vers le festival. Mathieu Cahn n’hésite pas à qualifier le FARSe de « pépite ».

Booster l’été strasbourgeois

« On ne veut pas concurrencer le festival du théâtre de rue d’Aurillac, on joue dans la catégorie en dessous. Le FARSe est gratuit et le restera. » L’élu ne cache pas son envie de booster tout l’été strasbourgeois. Les animations sont installées, les retours sont positifs mais l’adjoint cherche déjà des événements plus spectaculaires pour attirer plus de monde.

Ses vœux pour 2020, plus de déjanté pour le théâtre de rue, plus de quartiers pour le cinéma en plein air, plus de surprise !