Strasbourg : Des vigiles présents 24 heures sur 24 pour faire face aux agressions aux urgences

SECURITE Suite à une grave agression de la semaine dernière, la direction va faire appel à des vigiles à l’Hôpital civil et à Hautepierre

Nils Wilcke

— 

Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — KONRAD K./SIPA

Face au préavis de grève déposé par les syndicats pour le 6 septembre suite à une violente agression survenue jeudi dernier, la direction du CHU de Strasbourg a fini par plier. Plusieurs mesures ont été annoncées aux syndicats.

Des vigiles devraient assurer la sécurité 24 heures sur 24 aux urgences de l’Hôpital civil et à celles de l’hôpital de Hautepierre, a appris 20 Minutes. Un système d’alarme, de type bouton-pression, pour le personnel des urgences, devrait également être installé sur les deux sites.

Une formation aux gestes de contention

Autre mesure mise sur la table : des formations aux gestes de contention devraient être lancées pour calmer les patients violents. « Il s’agit d’une procédure réalisée uniquement sur prescription médicale qui s’apprend » explique Christian Prud’homme, secrétaire général FO aux hôpitaux universitaires de Strasbourg. Du matériel et des box spécialisés pour ces patients particuliers devraient également être mis à disposition du personnel soignant.

Ces propositions vont-elles satisfaire le personnel des urgences, qui s'est déjà mis en grève le 28 avril dernier ? Ces derniers doivent se prononcer d’ici jeudi lors d’une consultation.