Les urinoirs féminins ont été mis en place au festival Summer Vibrations, à Sélestat.
Les urinoirs féminins ont été mis en place au festival Summer Vibrations, à Sélestat. — Summer Vibrations

PAUSE PIPI

Alsace: Première en France, des urinoirs féminins installés dans un festival

Qu'est-ce qui est pratique, rose et rapide ?

Depuis jeudi, c’est l’attraction du festival Summer Vibration de Sélestat, en Alsace. Qui ? Le groupe de reggae UB40, Patrice ou Sinsémilia, tous à l’affiche ? Non, les urinoirs féminins ! Déjà testés à l’étranger, ils sont installés pour la première fois en France dans cette version-là.

« C’est le directeur du festival qui en avait entendu parler et qui s’est renseigné. Il savait que pouvoir uriner est assez problématique pour les femmes dans des événements de plein air », explique Elise Renaudet, la responsable de la communication de l’association Zone 51, qui gère la manifestation. L’invention, révelée lors du dernier concours Lépine, a dû être importée du Danemark. Le pays où ses deux créateurs, la Française Gina Perier et le Danois Alexander Egebjerg, résident.

« On fait son petit pipi et on s’en va »

« On a installé quatre dispositifs de quatre urinoirs chacun », reprend Elise Renaudet, avant d’en détailler le fonctionnement. « On a juste besoin de s’accroupir légèrement. On fait son petit pipi et on s’en va, c’est aussi simple que ça. C’est comme si vous étiez en pleine forêt. » Sauf que tout file dans un réceptacle puis dans un tuyau d’évacuation, relié aux eaux usées. « Et si on ne peut pas être relié, il existe des réservoirs de 1200 litres », précise-t-elle.

Quid du papier toilette ? Il n’y en a pas, mais il est proposé à proximité et à surtout jeter dans des sacs. « Ce sont des urinoirs, pas des toilettes. C’est comme chez les hommes ! », s’amuse la communicante, qui a observé plusieurs types de réactions depuis le début du festival. « Certaines femmes ont dit que c’était pratique et qu’elles pouvaient y aller entre copines. C’est à l’abri des regards du public. D’autres avaient un peu d’appréhension à propos de l’intimité. »

Rose pétant

Des réserves qui ont souvent sauté en fin de soirée, avec la chaleur. « Oui, il y avait beaucoup de monde. » Il faut dire aussi que ces urinoirs féminins sont difficiles à rater. Ils sont roses pétant ! « Je coupe court à toute polémique féministe, c’est juste pour qu’ils soient facilement identifiables et que pour les hommes ne soient pas tentés d’y aller, insiste Elise Renaudet. La couleur changera peut-être à l’avenir. » Les producteurs de « Lapee », le nom de cette invention, en décideront. A Paris Plage, les urinoirs féminins « Madame Pee », individuels eux, sont rouge et noir.