Strasbourg : Avec la chaleur, c’est le moment de savoir si les eaux de baignades sont bonnes dans la Région

SANTE Chaleur oblige, les sites de baignades en milieu naturel sont pris d’assaut, une bonne occasion pour savoir si les eaux sont de qualités

Gilles Varela

— 

Sur le plan d'eau du lac Achard à Illkirch-Graffenstaden le 28 juin 2019.
Sur le plan d'eau du lac Achard à Illkirch-Graffenstaden le 28 juin 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’Agence régionale de santé (ARS) contrôle 85 sites de baignade dans le Grand Est.
  • Si peu de personnes prennent le temps de consulter les résultats d’analyses, beaucoup comptent sur l’expérience, les habitués et la confiance dans les pouvoirs publics avant de pouvoir plonger dans le grand bain.

 

« L’eau a l’air propre, mais je vais rester sur le sable, explique Rachel, 24 ans, allongée sur sa serviette au bord du lac Achard, plus connu sous le nom de la gravière de la Vigie, à Illkirch-Graffenstaden (67). Je ne suis pas sûre de ne pas attraper des champignons, des trucs comme ça, mais je pense que c’est bon. » Comme elle, les nombreuses personnes que nous avons rencontré se posent quelques questions sur la qualité de l’eau de baignade, mais beaucoup ne semblent pas vraiment vouloir trouver une réponse. «  Il fait trop chaud et j’avais promis à mes enfants et leurs amies de les emmener se baigner, mais c’est vrai que je n’ai pas vérifié », confie Emilie. A quelques pas pourtant, deux cygnes et leurs cygneaux pataugent dans l’eau de la gravière. Un danger pour la santé ? La joyeuse troupe ira se baigner un peu plus loin…

Sur le plan d'eau du lac Achard à Illkirch-Graffenstaden le 28 juin 2019.
Sur le plan d'eau du lac Achard à Illkirch-Graffenstaden le 28 juin 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Marie et Juliette, deux mères de famille dont les enfants prennent plaisir à remuer sable et eau, ont pris les devants : « J’ai consulté un site Internet et c’est pour ça que je suis venue ici, car la gravière à côté de chez moi à Reichstett, est en orange. Je suis choquée, je ne m’en doutais pas à la voir comme ça, mais c’est pollué. » Un bon réflexe ? Si les résultats d’analyses de l’eau des sites de baignade en milieu naturel comme les lacs, les étangs, effectuées pendant la saison estivale sont disponibles par département sur le site ministère de la santé, peu de baigneurs rencontrés en ont connaissance. Ce site permet pourtant de connaître la qualité de l’eau de chaque lieu de baignades, ainsi que les équipements. Presque aussi simple, les résultats des contrôles sont également affichés dans les mairies et les lieux de baignades.

L’expérience et le visuel

Des analyses qui ne persuadent pas toujours et laissent place aux légendes urbaines : « Il y a des morts ici, mais pas là. C’est plus loin, là où il y a des algues, mais au bord ça ne craint rien », lance Adrien et sa bande de copains, hauts de leurs 14 ans. De toute façon, j’ai chaud et je préfère la piscine, mais c’est payant. » « Il y a des voitures, des caddies, pleins de truc vers le milieu, c’est des plongeurs qui me l’ont dit », assure un autre baigneur de 19 ans. Il paraît qu’il y a des tourbillons. »

Sami, 36 ans venu en famille avec son fils de 4 ans, ne désarme pas. Comme la majorité des usagers rencontrés, c’est « l’expérience » et le « visuel » qui prévaut. « Il n’y a jamais eu de problème, je viens ici depuis tout petit et je fais confiance, sinon on nous le dirait ou ça se saurait. L’eau est propre et il y a moins de monde qu’à la piscine. »

Et il n’a pas tort. Sur les 85 sites référencés pour cette saison dans le Grand Est par l’Agence régionale de santé (ARS), 71 sont d’excellente qualité. Et pour garantir la qualité des eaux des baignades, l’ARS organise toutes les deux semaines au moins, des contrôles sur la qualité des eaux, mais également sur l’hygiène et l’aménagement des sites. De plus, quotidiennement, les gestionnaires de baignade sont tenus de faire des analyses afin de détecter toutes anomalies. Pas de stress donc et bonne baignade, c’est clair.