Strasbourg: D’un skatepark à une ville sans mégots, voici les lauréats du budget participatif

DEMOCRATIE Pour le premier budget participatif à Strasbourg, les projets lauréats sont majoritairement orientés autour des aménagements urbains et de l’environnement

Gilles Varela

— 

52 jardins et parcs vont bientôt être interdits aux fumeurs (photo d'illustration prise à Strasbourg).
52 jardins et parcs vont bientôt être interdits aux fumeurs (photo d'illustration prise à Strasbourg). — SEBASTIEN BOZON / AFP
  • Les 31 lauréats du budget participatif viennent d’être annoncés, ils se partageront le million d’euros alloué pour réaliser leurs projets citoyens.
  • Plus de 9.000 personnes ont participé au scrutin sur Internet.
  • Les projets autour de l’environnement ont été majoritairement plébiscités.

Le voile est levé. Pour la première édition du budget participatif de la ville de Strasbourg, 31 projets citoyens sur les 82 retenus (214 avaient été initialement déposés), ont été plébiscités sur la plateforme en ligne où il était possible de voter depuis avril. Plus de 9.000 votes ont été enregistrés. « Une belle participation », s’est félicité le maire Roland Ries qui souligne l’importance de ce nouvel outil participatif « qui favorise les initiatives des habitants en leur donnant des droits de décision et des moyens inédits : un million d’euros, ce n’est pas rien ! »

Cette somme sera répartie de façon équitable en fonction du nombre d’habitants dans dix quartiers de la ville. Chasse aux mégots, réhabilitation, nichoirs à oiseaux, skatepark, les Strasbourgeois se sont (un peu) lâchés…

Des idées vertes

Une majorité de projets portent sur l’environnement, les aménagements. Cendriers dans le centre-ville mais aussi pose de microcapteurs permettant de mesurer les particules fines et d’enregistrer les résultats en temps réel. D’autres projets portent sur des mini-jardins participatifs pour planter des plantes odorantes, colorées, des fruits des légumes comme à Cronenbourg ou un verger urbain à l’Elsau, sans oublier des nichoirs à oiseaux ou un hôtel à insectes sous le banc au Conseil des XV.

Des projets singuliers

Et si le stationnement s’adaptait aux habitudes des résidents ? Dans une rue de la Meinau, où les habitants mettent parfois des sièges, où les enfants jouent, un projet permettrait à chaque habitant de « doser » la place réservée au stationnement, attribuée à d’autres fonctions selon les besoins. Plus poétique, une machine distributrice d’histoire pourrait voir le jour au Conseil des XV. Le principe ? Une borne haute d’un mètre environ, « avec plusieurs boutons » sur lequel on pourrait appuyer en fonction de la longueur du texte souhaité (5 minutes, 10 minutes…) et permettrait d’imprimer un texte court sur un bout de papier. Plus pragmatique, l’acquisition de trois vélos bus pour développer le « ramassage scolaire décarboné » et les sorties scolaires, à la Robertsau. Et ce qui devrait ravir bien des jeunes accros de la glisse, un skatepark intégré béton au Neudorf, même si l’endroit précis est toujours en cours de réflexion.

Des réhabilitations

Réhabilitation de parcs ou d’aires de jeux pour les enfants, les habitants ont aussi saisi l’occasion pour demander quelques aménagements. Comme un lieu de pratique musicale à Koenigshoffen, ou bien encore une nouvelle signalétique ludique et narrative dans les rues, d’un lieu de détente place de la Gare, de la remise en état de l’horloge Ungerer et la réhabilitation du city-stade au Conseil des XV.

Les travaux devront débuter dans l’année même si un calendrier précis n’est pas encore défini. L’opération budget représentatif sera reconduite en 2020 et déjà une pétition circule pour que son montant soit doublé.