Strasbourg: Invitation à la flânerie pour le Grand spectacle de l’été

EVENEMENT Le Grand spectacle de l’été à Strasbourg, LuX 2019, naviguera entre contemplatif et spectaculaire avec une frise panoramique digitale de 180 mètres de long sur les quais, un mapping surprenant sur la face sud de la cathédrale et des hamacs partagés « pour prendre le temps de vivre »

Gilles Varela

— 

Un« video mapping contemplatif» sera projeté sur la façade du Palais Rohan
Un« video mapping contemplatif» sera projeté sur la façade du Palais Rohan — passe muraille et AVExciters pour la Ville de Strasbourg
  • Le Grand spectacle de l’été à Strasbourg se tiendra du 1er juillet au 1er septembre.
  • Les quais accueilleront une frise panoramique digitale de 180 mètres de long, mais aussi des hamacs partagés « pour inviter à la flânerie » et voir la ville sous un autre angle.
  • Le mapping vidéo sur la façade sud de la cathédrale mettra la nature à l’honneur et de mettre à l’honneur les bâtisseurs et les sculpteurs.

Ça sent l’été : chaleur, flâneur, terrasses bondées. Pas de doute, il est temps de parler du Grand spectacle de l’année, LuX 2019 et de ses nouveautés. Et elles sont nombreuses cette année. Bien plus que spectaculaire, l’été à Strasbourg se déclinera sur une philosophie, le « Slow life ». Les concepteurs du projet, Passe-Muraille et AVExciters, des agences strasbourgeoises, ont su séduire le jury avec un projet nommé Hortus, une « vision onirique du jardin et de la nature ». Cette année, place est donnée au contemplatif sur les quais des Bateliers fraîchement réhabilités, et un évènement « spectaculaire » place du Château, au pied de la cathédrale.

Un Grand spectacle important pour la ville et vu par près de 13.000 spectateurs en moyenne chaque soir. Avec le « Slow life », l’idée est « de se retrouver autour de notions telles que la ville apaisée, le bien-être, le bon vivre, assure Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de la politique évènementielle. Savoir prendre son temps et de revisiter la ville, de la voir sous un autre angle, que l’on soit un touriste ou Strasbourgeois. »

Pour cela, des micro-architectures végétalisées vont être installées le long des quais et seront éclairées par un dispositif lumineux évolutif la nuit. Il s’agit d’une rencontre de « kiosques, (bien pour l’ombre) et de hamacs partagés sur une longueur de deux fois 13 mètres sur les quais, et des hamacs partagés au pied des tours techniques qui serviront au mapping sur la face sud de la cathédrale », détaille Jérémie Bellot, un des concepteurs.

Priorité à la nature

Un mapping très coloré, qui permettra de découvrir l’édifice à travers le prisme de la nature, organique et végétale. Objectif : mettre en valeur le travail des bâtisseurs et des sculpteurs. Traits graphiques et géométriques, rappel du verre du vitrail de la rose de la cathédrale, forêt et jungle luxuriante, avec aussi un clin d’œil à Tomi Ungerer.

Et cela du 6 juillet au 1er septembre, de jour comme de nuit sur les quais. Une frise panoramique digitale de 180 mètres y sera projetée avec une bande-son. Et c’est d’ailleurs ce qui inquiète déjà certains riverains des quais, craignant des nuisances sonores. Aussi, ils viennent de faire circuler une pétition. Car il s’agit bien d’un spectacle multimédia, et donc avec une ambiance musicale. « Il y a une bande-son immersive sur les quais, une forme de respiration sonore, explique Ena Eno, le designer sonore. Et c’est une problématique centrale dans la recherche sur l’acoustique dans les centres-villes sur laquelle on travaille, pour faire cohabiter un spectacle d’été et les riverains. Mais c’est quelque chose qui va accompagner le tableau qui est présenté mais aussi la vie autour sans rentrer en conflit avec les habitants. »

Pas d’inquiétudes à avoir, assure Mathieu Cahn qui se dit prêt à rencontrer les riverains à l’origine de la pétition. « Le dispositif sonore sur les quais sera adapté et proportionnel, une demi-heure en semaine et une heure le week-end. Sur la place du Château, 13 minutes 3 à 4 fois par soir » assure l’élu. Profitez donc…