VIDEO. A Strasbourg, ils parient sur le soleil et installent 600 m² de panneaux photovoltaïques sur le toit d'une entreprise

ENERGIE Près de 600 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit du garage Fédération à la Plaine des Bouchers, un quartier près du cœur de ville de Strasbourg

Gilles Varela

— 

Installation de 600 m2  de panneaux photovoltaïques sur le toit du Garage de la Fédération dans le quartier de la Plaine des Bouchers à la Meinau. Strasbourg le 31mai 2019.
Installation de 600 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit du Garage de la Fédération dans le quartier de la Plaine des Bouchers à la Meinau. Strasbourg le 31mai 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • Une société privée a installé 600 m² de panneaux photovoltaïques sur le toit du Garage de la Fédération dans le quartier de la Plaine-des-Bouchers à Strasbourg.
  • Avec ses 700 à 800 entreprises, ce quartier est propice au développement de cette technologie.
  • Les élus de l’Eurométropole espèrent que cette initiative privée sera un levier supplémentaire pour faciliter la transition énergétique et atteindre ses objectifs du plan climat 2030.

Et si les vielles toitures des sociétés établies à la Plaine des Bouchers, dans le quartier de la Meinau à Strasbourg, présentaient une véritable opportunité pour le développement des énergies propres et renouvelables ? C’est en tout cas le choix fait par les sociétés privées Grumbach immobilier et Herrmann frères & fils qui ont recouvert l’intégralité du toit du garage Fédération à la Meinau, dont ils sont propriétaires, avec des panneaux photovoltaïques. Sur près de 600 m², la toiture autrefois amianté du garage a laissé place à 330 panneaux photovoltaïques et permis l’installation d’un générateur d’une puissance de 100 KWc, soit « l’équivalent de la consommation annuelle de 20 à 25 familles », illustre Philippe Soret, gérant d'Electro concept energie, la société qui a fait l’installation.

« L’intégralité de cette électricité sera revendue, explique le copropriétaire du site, Guy Grumbach, car la consommation en électricité du garage est largement inférieure, sinon ça ne serait pas rentable, explique l’homme d’affaires. C’est un choix écologique et économique qui est viable, lancé sans aide financière. » Et dans ses cartons, d’autres projets bien plus conséquents sont à l’étude : comme à Souffelweyersheim, avec l’aménagement d’une plateforme foncière de plus de 50.000 m² en bordure de l’A4, un projet avec un potentiel solaire de plus de 1,2 MWc soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 240 familles.

« Une plus-value aussi pour le bâtiment »

« A la Meinau, nous avons voulu montrer que cela est réalisable. C’est aussi une opportunité économique (un coût de 150.000 euros) avec un retour sur investissement sur 17 ans, sur la base d’un prix de rachat de 0,11 euro le kilowatt heure. Et avec surtout une plus-value pour le bâtiment car le toit était en très mauvais état et devait de toute façon être désamianté et isolé. »

Installation de 600 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit du Garage de la Fédération dans le quartier de la Plaine des Bouchers à la Meinau. Strasbourg le 31mai 2019.
Installation de 600 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit du Garage de la Fédération dans le quartier de la Plaine des Bouchers à la Meinau. Strasbourg le 31mai 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Des ambitions appuyées par la ville et l’Eurométropole qui voient dans le secteur privé un levier pour atteindre un des objectifs inscrit dans son plan climat 2030: porter la puissance du parc installé sur le territoire de l’Eurométropole à 40 MW. « La filière a besoin de stabilité sur le prix de rachat et cela n’est pas de notre ressort, rappelle Alain Jund, adjoint au maire en charge de la transition énergétique. Nous aidons pour faciliter les démarches administratives, les autorisations, pour que cela aille vite. Car le potentiel solaire est considérable, notamment sur cette zone de la Plaine des Bouchers. Cette initiative privée est exemplaire et j’espère qu'elle va inciter les autres sociétés de la zone à développer ce potentiel énergétique largement inexploité, deux fois moins qu’en Allemagne, pourtant toute proche », souligne Alain Jund. L’occasion également, de « changer l’image » industrielle de la Meinau, avec ses 700 à 800 entreprises, aux portes du cœur de ville de Strasbourg…