Un smartphone attend d'être chargé (Illustration)
Un smartphone attend d'être chargé (Illustration) — Pixabay

INITIATIVE

VIDEO. Strasbourg: Une borne de recharge pour téléphones portables customisée pour les sans-abri

Une borne de recharge de téléphones portables customisée par le street artist Dan23 a été inaugurée à Strasbourg

  • Une borne de recharge pour appareils électroniques destinés aux sans-abri à été mise en place au centre d’accueil Fritz-Kiener à Strasbourg.
  • La borne a été customisée par le street artist strasbourgeois Dan23 à l’initiative du conseil des jeunes de Strasbourg.
  • La borne, déjà très utilisée, permet aux sans-abri strasbourgeois de rester connecté.

Portables, tablettes, smartphones… Qui a dit que les SDF étaient déconnectés ? « C’est l’un des nombreux préjugés auxquels ils doivent faire face alors que la plupart des sans domicile fixe utilisent énormément Internet, explique Nathalie Mouy-Lechenet, directrice adjointe du Centre communal d’action sociale (CCAS) de Strasbourg.

C’est pour répondre à cette demande pressante qu’une borne de recharge pour appareils électroniques à été mise en place au centre d’accueil Fritz-Kiener, situé à la Krutenau. C’est l’une des structures d’hébergement d’urgence de nuit gérée par le CCAS avec les Remparts à Strasbourg, accessibles pour les personnes appelant la veille sociale au 115.

Vingt prises prévues

La borne était d’autant plus attendue que « les usagers rechargeaient leurs portables où ils pouvaient et surchargeaient les prises électriques des bureaux », explique Marion Secco, la responsable du centre.

Comment ça marche ? Visuellement, la borne ressemble à un casier de vestiaire. Les personnes sans domicile peuvent venir chercher une clé auprès du personnel et brancher leur appareil sur l’une des vingt prises prévues.

La borne a même été customisée par le street artist strasbourgeois Dan23, mercredi 29 mai. Sur une initiative des membres de la commission « Solidarité envers les personnes dans domicile » du conseil des jeunes de Strasbourg.

Pour sauver des vies

Décorée ou non, la borne est déjà très utilisée. A 31 ans, Jeremy, « revenu à la rue » suite à « une période difficile » l’utilise quotidiennement. Pour lui, cette borne est très utile. « Sans batterie, je ne pourrais pas appeler la famille, les amis ou même avoir de la lumière la nuit avec mon téléphone », explique-t-il à 20 Minutes.

Bref, le smartphone est devenu un « besoin vital » au même titre qu’un toit, des vêtements… Le portable est un lien essentiel, « pour rester en contact ou appeler au secours au 115 », indique l’adjointe au maire de Strasbourg à l’action territoriale, Marie-Dominique Dreyssé. « Le téléphone permet parfois de sauver des vies », ajoute l’élue.

Le projet, « prévu de longue de date », assure Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de l’animation du conseil des jeunes, permet en tout cas à la ville de présenter une initiative positive dans un contexte tendu. Après la signature de l'arrêté anti-mendicité controversé par le maire de Strasbourg Roland Ries et plus récemment, le suicide d'un jeune migrant afghan au parc du Glacis.