Elections européennes: Mis en cause par le RN, le maire d'une commune alsacienne se défend d'avoir volontairement oublié des bulletins

FAKE OFF Un élu RN accuse le maire de Wihr-au-Val d'avoir « conservé des bulletins Bardella ». Le maire se défend de tout geste intentionnel

Mathilde Cousin

— 

Illustration d'un bureau de vote.
Illustration d'un bureau de vote. — ALLILI MOURAD/SIPA

Edit : Ajout de la réaction du maire auprès de 20 Minutes.

Que s’est-il passé ce dimanche matin à Wihr-au-Val, village alsacien de la banlieue de Colmar ? Selon Gilles Pennelle, un élu Rassemblement national breton, le maire de cette commune « a conservé les bulletins Bardella dans sa voiture ». D’après l’élu breton, le maire aurait récupéré les bulletins de vote pour les élections européennes vers 10 h 30, « après intervention du RN et des gendarmes ».

Auprès de nos confrères de L'Alsace, Gabriel Burgard, le maire, explique que « l’erreur a été réparée vers 10 h 15, dès que nous l’avons réalisée. » L'élu « assume complètement » cette « bévue » : « à l’ouverture du bureau de vote, à 8 h, il n’était pas possible à vue de nez de voir qu’il manquait les bulletins d’une liste. Je n’ai pas fait de pointage systématique et je l’assume. »

Dans le laps de temps, deux ou trois électeurs seraient venus demander des bulletins manquants, « sans nous préciser [la liste] à laquelle ils pensaient. » Le maire reconnaît « avoir d’abord pensé qu’ils parlaient de petites listes dont les bulletins étaient à télécharger sur internet. »

Joint par 20 Minutes, Gabriel Burgard explique que les bulletins de vote et l'urne ont été transportés dans sa voiture jusqu'au bureau de vote. « J'avais mis les bulletins dans le coffre, car il y en a beaucoup. » Une fois arrivés devant le bureau de vote, il a « posé l'urne et le dernier carton sur la banquette arrière. » L'élu part alors installer l'urne, des assesseurs se chargent de vérifier qu'il ne reste rien dans la voiture. « Ils n'ont pas pensé à vérifier la banquette arrière. »

L'élu plaide une erreur de communication entre lui et ses assesseurs. « L'erreur que j'ai commise, c'est de ne pas avoir pointé toutes les listes », confie-t-il. « Le terme " intentionnellement ", je le réfute », conclue-t-il, visiblement éprouvé après cette journée.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessus ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.