Strasbourg: La trottinette freestyle règne sur les skateparks et les «coins de villes»

TENDANCES Si les trottinettes envahissent les trottoirs des villes, dans les skateparks, elle séduit les plus jeunes qui délaissent leur skateboard

Gilles Varela

— 

Illustration. Trottinette freestyle.
Illustration. Trottinette freestyle. — G. Varela / 20 Minutes
  • La trottinette, notamment pour faire des figures freestyle, rencontre un véritable succès auprès des plus jeunes.
  • Plus accessible que les autres disciplines de la glisse, elle est très populaire auprès des jeunes qui s’approprient les skateparks, au grand dam parfois des skateurs.
  • Lors des NL Contest, le Festival International des Cultures Urbaines qui se déroulera du 24 au 26 mai 2019 au skatepark de la Rotonde à Strasbourg, il sera possible de se rendre compte de l'évolution de ce mode de glisse avec les pointures de la discipline.

« Attends, je vais faire un feeble grind avec un bartwist sur la sortie. » Voilà, vous l’avez certainement compris, mais Jules 13 ans, avec ses trois copains, ne jure que par la trottinette freestyle et les figures, des tricks qu’ils enchaînent sur le skatepark de Wolfisheim (Bas-Rhin).

Tout comme de nombreux autres ados de l’agglo, ils campent sur le moindre espace urbain fraîchement rénové pour s’essayer, s’entraîner, s’améliorer, se mesurer, entre potes. C’est clair, la trottinette semble définitivement bien ancrée dans le monde de la glisse… et pousse, petit à petit, skateurs et rollers hors du game.

Vrais athlètes

Sur les places des centres-villes, sur les bancs, les rampes du coin de la rue, là où il y a peu les skates laissaient de « belles traces » de slides (de glissades), les enfants de la trott vampirisent les structures.

Beaucoup se sont d’ailleurs donné rendez-vous pour la nouvelle édition du NL Contest à Strasbourg, le Festival International des Cultures Urbaines. Là aussi, la trott freestyle a trouvé sa place : « Au départ, c’était un peu perçu comme ridicule. Un mauvais mariage entre toutes les disciplines, explique Yann Silhan, le directeur adjoint du NL contest et speaker sur « les compets de freestyle scooter », comprendre les compétitions de trottinettes.

« Aujourd’hui, il y a de vraies pointures sur les aires de street, des athlètes de haut niveau et je suis le premier impressionné par les figures qu’ils réalisent, leur professionnalisme. » Lors des NL contest, une vingtaine de pros seront d’ailleurs présents ainsi qu’une trentaine d’amateurs.

« On est obligé de limiter le nombre d’inscrits, sinon on ne s’en sortirait pas », sourit Yann Silhan. « Ce sont de grands sportifs, ils ont la place qui leur est due même si pour l’instant il n’y a pas de circuits officiels et qu’ils sont ralliés à la fédération de roller. »

Absolument tendance dans la rue, elle l’est aussi dans les skateparks qui voient en effet déferler des vagues de trott riders, souvent au grand dam des skateurs, comme Diablo, presque 18 ans, qui se lasse « des petits qui ne respectent pas grand-chose et n’ont pas la maîtrise de leur trajectoire. »

Bataille de territoires, comme ce fut auparavant le cas entre rollers et skateurs, le BMX… Romain, 9 ans, a délaissé ses planches pour la trott. « C’est plus facile, j’arrive à faire des figures », s’enthousiasme l’enfant en faisant des sauts de cabris sur son véhicule bardé d’autocollants.

Et c’est certainement là que se trouve le succès de la trottinette, comme le confirme Yan Silhan : « Même si c’est aussi un effet de mode, qui s’essouffle un peu cependant sur les skateparks, c’est le côté accessible qui séduit. C’est une nouvelle génération, plus jeune que les skateurs. Ils y trouvent un mode de vie, de liberté comme dans les autres disciplines. Ils n’ont pas d’entraîneur, se perfectionnent entre copains (faire des out) et c’est plus facile, moins dangereux. On arrive rapidement à faire des figures incroyables. »

En attendant, pour voir ce que peuvent tirer de leur trottinette les pros, mais aussi les pointures mondiales des autres disciplines, rendez-vous est donné au NL Contest skatepark de la Rotonde à Strasbourg pendant trois jours à partir de vendredi.