Strasbourg: La ville s'apprête à adopter (pour de bon) la vidéo-verbalisation

AMENDES Après une expérimentation, la capitale alsacienne confirme son intention de recourir aux caméras contre le stationnement gênant et le non-respect des sas vélos

Alexia Ighirri

— 

Illustration camera et zone de videosurveillance dans le centre ville de Toulouse.
Illustration camera et zone de videosurveillance dans le centre ville de Toulouse. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Elle avait été annoncée pour une phase de test à la fin de l'année 2018. L’expérimentation de la vidéo-verbalisation, à partir des caméras du Sirac dédiées à la gestion du trafic et à la sécurité routière, a visiblement été une réussite : convaincue qu’elle permet de lutter efficacement et rapidement contre des infractions relevant du Code de la route, la ville de Strasbourg va présenter tous les détails de la mise en œuvre (pour de bon) de la vidéo-verbalisation sur son territoire, lundi en fin de matinée.

La collectivité indique que cette verbalisation par caméras a pour but le mieux-vivre ensemble et le partage de l’espace public. Parmi les comportements sanctionnés : le stationnement interdit et le stationnement gênant, sources d’accidents, précise la ville, mais aussi la circulation des véhicules non autorisés dans les couloirs bus et le respect des sas vélos aux carrefours à feux.