Strasbourg: Pourquoi la ville a-t-elle besoin de mécènes pour sa grande fête estivale?

ARGENT La ville de Strasbourg compte sur de généreux mécènes pour financer son prochain grand festival estival

Nils Wilcke

— 

Des transats devant la cathédrale de Strasbourg en 2015.
Des transats devant la cathédrale de Strasbourg en 2015. — G.Varela/20 Minutes
  • Le grand festival estival de la ville de Strasbourg aura lieu du 6 juillet au 1er septembre 2019.
  • Pour le financer, la ville compte sur des entreprises, qui auront droit à des avantages pendant les festivités.
  • Une façon de ne pas réduire le budget et assurer le spectacle pendant la période estivale qui est importante pour Strasbourg.

L’été arrive à grands pas à Strasbourg. Comme chaque année, la ville veut mettre en valeur son patrimoine à travers un grand spectacle estival. Lequel est organisé depuis 2015, date des festivités pour le millénaire de la cathédrale. On connaît la date des festivités : elles débuteront à partir du 6 juillet pour se terminer le 1er septembre.

La ville de Strasbourg a fait son bilan de l’année passée et en a tiré des leçons. Exit les animations devant le Palais universitaire, boudées par les touristes. « L’idée était de valoriser la Neustadt, avance Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de l’animation. Mais le public a trouvé que c’était trop loin du centre ». Cette année, retour aux fondamentaux en mettant le paquet sur la place du Château avec la cathédrale et les quais des Bateliers qui viennent de subir un lifting complet.

800.000 euros de budget

Qui va payer la note ? La facture se monte à 800.000 euros. La ville a fait appel à des mécènes pour prendre en charge une partie des frais. 320.000 euros devraient ainsi être fournis par le Club des partenaires de la ville de Strasbourg. Parmi ces généreux mécènes, on retrouve Electricité de Strasbourg, le groupe d’évènementiel strasbourgeois Eventail, RCUA (Réseaux de chaleur urbains d’Alsace)… La convention de mécénat devrait passer en conseil municipal le 20 mai prochain. « Il s’agit d’entreprises citoyennes et locales », se félicite le maire de Strasbourg, Roland Ries. C’est tout de même moins vrai pour Bouygues Bâtiment, la Caisse d'épargne Grand Est et la Caisse des dépôts. A quelles contreparties auront droit ces entreprises partenaires ?

Leur logos sur les supports de communication de la ville, un lieu mis à leurs dispositions le temps du grand spectacle estival mais aussi des facilités d’accès auprès des équipes techniques et artistiques retenues. « C’est l’occasion de nouer des contacts avec d’autres entreprises, de faire des rencontres… », indique Marc Kluger, directeur général d’Electricité de Strasbourg et président du club des partenaires. Et de faire éventuellement du business. Ultime cadeau pour les mécènes, la mise à disposition d’un navire Batorama, la société qui exploite les balades touristiques sur les eaux de la ville. Lequel est réservé aux grands donateurs-fondateurs du club des partenaires qui ont fait des dons de 50.000 euros minimum.

La ville de Strasbourg y trouve son intérêt : « Cela nous permet de ne pas réduire la voilure pour les festivités, explique Mathieu Cahn. On peut développer d’autres animations en particulier dans les quartiers sud de la ville ». Côté animation, la ville mise sur le concept du « so life », avec une « logique contemplative » et compte recourir au mapping, notamment sur la façade sud de la cathédrale. Rendez-vous dans les prochaines semaines pour connaître les détails des animations proposées.