Des jeunes migrants traversent la jungle de Calais. (Illustration)
Des jeunes migrants traversent la jungle de Calais. (Illustration) — SIPANY/SIPA

MIGRANTS

Strasbourg débloque un budget «tourisme» pour un centre d'accueil pour jeunes réfugiés en difficultés

L’adjoint au maire de Strasbourg, Paul Meyer, a accordé une aide de 40.000 euros du budget « tourisme solidaire » au centre Bernanos

Le centre Bernanos est-il enfin sorti d’affaire ? Cette structure catholique, qui accueille de jeunes réfugiés à Strasbourg depuis 2016, connaissait des difficultés de financement. En cause, une décision de la commission de sécurité en août dernier qui lui imposait de mettre aux normes ses locaux. Le coût des travaux s’élève à environ 50.000 euros, comme l'expliquait à 20 Minutes le père Thomas, responsable du centre.

Une enveloppe de 40.000 euros a été débloquée au niveau de la ville via une ligne budgétaire « tourisme solidaire », a annoncé mardi l’adjoint au tourisme du maire de Strasbourg, Paul Meyer. « La délibération sera prise au conseil municipal de juin ou septembre, au plus tard », assure à 20 Minutes l’élu. De quoi permettre au centre Bernanos de rester ouvert.

Un Airbnb des réfugiés

Pourquoi avoir débloqué ce budget sur le tourisme alors que l’hébergement d’urgence est plutôt du ressort de l’Eurométropole de Strasbourg ? « Le rayonnement de la ville dépend aussi de la manière dont elle accueille les personnes en difficulté, explique Paul Meyer. J’avais la volonté, maintenant j’ai le budget et l’aval du maire », ajoute l’élu.

Par la suite, Paul Meyer voudrait créer une plateforme comme Airbnb pour mettre en relation des Strasbourgeois et des réfugiés, pour que ceux qui veuillent les accueillir puissent le faire plus simplement.