Alsace: Un clavier numérique pour écrire des SMS dans le dialecte régional

INNOVATION Deux chercheuses de l’université de Strasbourg ont travaillé sur un clavier prédictif pour l’alsacien

Alexia Ighirri

— 

Un clavier pour écrire (sans faute) des SMS en alsacien
Un clavier pour écrire (sans faute) des SMS en alsacien — A. Ighirri / 20 Minutes
  • L’Alsatian AnySoftKeyboard est un clavier prédictif (qui suggère les mots de son dictionnaire à partir des premières lettres saisies) pour écrire des SMS voire des mails depuis son téléphone portable ou sa tablette en alsacien.
  • Deux enseignantes-chercheuses de l’université de Strasbourg ont mis au point le lexique en alsacien utile à cette application.

Si vous voulez ponctuer votre message d’un schmoutz sans que votre téléphone ne le remplace le mot par « scoute » voire « écoute », ou que votre « Salu bisamme » ne se transforme pas en « salut bigame », l' Alsatian AnySoftKeyboard (gratuit sur Android depuis décembre 2018) peut vous être utile. Il s’agit d’un clavier prédictif (qui suggère les mots de son dictionnaire à partir des premières lettres saisies) pour écrire des SMS voire des mails depuis son téléphone portable ou sa tablette en alsacien.

Deux enseignantes-chercheuses de l’université de Strasbourg spécialisées dans la linguistique et son traitement automatique et informatique, Pascale Erhart et Delphine Bernhard, ont mis au point ce clavier. Ou plutôt le lexique utilisé par l’application AnySoftKeyboard : « Notre contribution a été de fournir les mots en alsaciens pour que le clavier puisse les suggérer ensuite », résume Delphine Bernhard. Avec la difficulté de devoir faire avec le « peu de choses sur le dialecte alsacien » disponible.

Plusieurs mois de collecte de données

Les deux Strasbourgeoises du laboratoire LiLPa-Linguistique, Langues, Parole ont multiplié les sources pour collecter des textes dans la langue régionale : « On a pris tout ce qu’on pouvait trouver, du Wikipédia en alémanique aux textes littéraires qu’on a numérisé, en passant par les ressources de l’Olca (Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle) », raconte Delphine Bernhard. Par chance, le duo avait commencé ce travail pour un précédent projet (baptisé «Restaure » pour « Ressources informatisées et traitement automatique pour les langues régionales ») en 2015.

Une fois la collecte terminée, il a fallu relever tous les mots, grâce à un petit outil informatique. Tous les termes mais aussi leurs variantes, selon si l’on parle plutôt le dialecte du Haut-Rhin ou du Bas-Rhin. L’application s’adresse donc à tous les Alsaciens, qui souhaitent écrire dans le dialecte : « Ce n’est pas de la traduction. Il s’agit de faciliter l’écriture en alsacien. Déjà quand on écrit un mot autre qu’en français sur notre clavier, il a tendance à le remplacer et ça peut être extrêmement pénible ! », sourit la chercheuse. Le package développé par les Strasbourgeois compte environ 50.000 mots aujourd’hui. Une base « pas énorme quand on la compare aux plusieurs centaines de milliers de mots français » qui est appelé à se développer au rythme des nouvelles collectes de données.

Des versions pour l’occitan et le picard

Ce clavier prédictif a été réalisé dans le cadre de l’appel à projets « Langues et numérique » lancé en 2017 par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France du ministère de la Culture et de la communication. Le but ? Développer l'usage de ces langues régionales.

L’alsacien n’a pas été le seul dialecte concerné : des versions du clavier pour l’occitan (gascon et languedocien) et le picard ont été créées au même moment.