VIDEO. Alsace: Les consignes de bouteilles en verre vont redevenir tendance

COMMERCE Trois grandes marques, Meteor, Carola et Lisbeth, appuyées par l’association Zéro déchet Strasbourg lancent le réseau Alsace consigne pour redynamiser une pratique qui « manque de visibilité », celle de la consigne de la bouteille en verre

Gilles Varela
— 
Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019.
Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019. — Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019.
  • Hormis l’Alsace, la pratique de la bouteille en verre consignée s’est un peu perdue.
  • Trois grandes marques alsaciennes, Meteor, Carola et Lisbeth, appuyée par l’association Zéro déchet Strasbourg viennent de lancer un réseau Alsace consigne.
  • L’objectif est d’associer producteurs, industriels et distributeurs pour promouvoir et faciliter la consigne de bouteille en verre, véritable intérêt pour l’environnement.

La pratique de la consigne des bouteilles en verre s’est un peu perdue en France depuis les années soixante avec le développement des techniques de recyclage du verre qui ont permis la mise en place des bouteilles à verre perdu, puis des bouteilles en plastique. Une seule exception : « En Alsace où cette pratique de la consigne est restée, avec 25 millions de bouteilles consignées vendues chaque année », rappelle Simon Baumert, cofondateur de Zéro Déchet Strasbourg. Avant, il était impensable de jeter ses bouteilles en verre, un réel investissement pour les brasseries et les embouteilleurs.

Un historique rappelé lors d’une conférence mardi à la Villa Meteor à Hochfelden (Bas-Rhin) annonçant le lancement du réseau Alsace consigne à l’initiative de trois grandes marques alsaciennes : Meteor, Carola et Lisbeth, appuyées par l’association Zéro déchet Strasbourg.

Ces derniers unissent leurs efforts afin « de remettre la lumière sur une pratique qui correspond de plus en plus aux attentes des consommateurs, à savoir l’envie de produits sains, d’emballages plus respectueux de l’environnement. ».

« Remédier au manque de visibilité »

L’objectif de ce réseau est d’associer producteurs, industriels et distributeurs pour promouvoir et faciliter la consigne des bouteilles en verre car la pratique manque de visibilité et souffre aussi de certains freins à l’usage. Les machines de consigne sont par exemple trop peu nombreuses, même si en Alsace 30 % de magasins en sont équipés, quand elles ne sont mises à l’écart dans un coin du point de vente. Le coût d’un tel équipement est souvent inaccessible pour un petit magasin. Sans oublier ceux qui encaissent les bouteilles consignées, mais ne les reprennent pas…

Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019.
Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019. - G. Varela / 20 Minutes

L’objectif principal est environnemental, assure Edouard Haag, directeur commercial de Meteor. « La consigne permet près de 80 % de réduction des gaz à effet de serre par rapport au verre perdu, une bouteille peut-être réutilisée une vingtaine de fois », souligne-t-il.

Il est aussi économique, car il y a une véritable demande de la clientèle. En témoigne « le volume des ventes d’eaux gazeuses nature, en verre consigné dans les grandes surfaces, qui a augmenté de 9 % en 2018 » souligne Simon Baumert.

Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019.
Chez Meteor, à Hochfelden le 30 avril 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Pour arriver à ses fins, le réseau compte s’appuyer entre autres sur une carte interactive afin de remédier au manque de visibilité dont souffre la consigne des bouteilles en verre, mais aussi sur des brochures explicatives, des campagnes d’informations. En commençant par l’Alsace, avant de loucher sur le reste du territoire. Enfin, des « magasins pilotes », dont le nombre et le nom ne sont pas encore dévoilés, s’engageront à commercialiser la large gamme de bouteilles consignées, une vingtaine de références des trois marques.