Le nouveau billet de la CTS rechargeable et sans contact. Strasbourg le 18 avril 2018.
Le nouveau billet de la CTS rechargeable et sans contact. Strasbourg le 18 avril 2018. — G. Varela / 20 Minutes

TRANSPORTS

Strasbourg : Les tickets de tram et de bus vont coûter plus cher

Au premier juillet, les tickets de tram et de bus vont coûter plus cher à Strasbourg, suite à une revalorisation tarifaire de la CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois)

  • Au premier juillet 2019, une hausse de un euro par mois est prévue sur tous les abonnements de la CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois) à tarif plein.
  • Les barèmes sociaux de la CTS ont été relevés pour tenir compte de l’inflation mais en des proportions « ridicules » pour l’association des usagers Astus 67.
  • Le maire de Strasbourg, Roland Ries, a répété son opposition à la gratuité des transports.

Avec le beau temps arrivent aussi les hausses de tarifs dans les transports. Strasbourg n’échappe pas à la règle. Passage en revue des augmentations de tarifs dans le tram et les bus.

Hausse d’un euro sur les abonnements mensuels

Concrètement, une hausse d’un euro est prévue à compter du 1er juillet sur tous les abonnements mensuels à tarif plein. Ces derniers passeront de 50,80 à 51, 80 euros pour la catégorie 26-64 ans et de 26,60 à 27,60 euros pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans.

Même évolution à la hausse pour les abonnements Parking Relais (P + R), la desserte Aéroport, les titres Alsa + 24h et Pass Mobilité.

Roland Ries, le maire de Strasbourg, a défendu lors d’une conférence de presse ce mardi une « évolution équilibrée » des tarifs. La fédération du Bas-Rhin du parti communiste français (PCF 67) pointe de son côté un « signal désastreux » et appelle à « un changement de cap en matière de tarification des transports en commun pour développer le droit à la mobilité pour toutes et tous » dans un communiqué publié mardi soir.

Les barèmes sociaux revalorisés

Bonne nouvelle en revanche pour les usagers bénéficiant de la tarification solidaire : les barèmes sociaux de la CTS ont été relevés pour tenir compte de l’inflation. Une première en neuf ans. « Il était temps, estime François Giordani, de l’association des usagers Astus 67. Ces tarifs pourtant essentiels ont fortement perdu de leur intérêt avec les années. »

En cause, l’augmentation des minima sociaux qui ont fait franchir à certains usagers le plafond ouvrant droit au tarif le plus bas. Alors que les seuils liés au quotient familial n’avaient pas évolué, eux.

Les nouveaux seuils de quotients familiaux applicables à partir de juillet 2019.
Les nouveaux seuils de quotients familiaux applicables à partir de juillet 2019. - N.W./20Minutes

Le représentant d’Astus 67 déplore toutefois que cette augmentation des seuils des quotients familiaux ne tienne compte que de l’année 2018 et soit par conséquent « aussi basse », à 1,8 %. « Ces augmentations sont ridicules, mieux aurait valu prendre l’année 2010 en référence pour mieux tenir compte de l’inflation », explique François Giordani.

Par ailleurs, les usagers sous le seuil de quotient familial 3 et 2 verront leur tarif augmenter de 0,30 euros soit respectivement un passage de 13,10 à 13,40 euros pour les 26-64 ans et un passage de 13,30 à 13,60 euros pour les moins de 25 ans et plus de 65 ans.

Le maire Roland Ries a par ailleurs redit son opposition à la gratuité des transports. Et ce, alors qu’un groupe de travail est en train de plancher sur le sujet. « Il faudrait trouver 53 millions d’euros de recettes voyageurs ailleurs. Cela passerait par une augmentation des impôts », indique le maire.