VIDEO. Cyberharcèlement: «Il ne faut pas trop prendre au sérieux les gens qui n'ont pas de visages», soupire M. Pokora

RETOUR Le chanteur M. Pokora a choisi Strasbourg, sa ville natale, pour lancer son nouvel album «Pyramide». Pour «20 Minutes», il a accepté de parler cyberharcèlement

Nils Wilcke

— 

Matt Pokora à Strasbourg, le jeudi 11 avril 2019.
Matt Pokora à Strasbourg, le jeudi 11 avril 2019. — G.Varela/20 Minutes
  • M Pokora a choisi Strasbourg pour faire son grand retour musical. C'est dans sa ville natale qu'il a lancé ce jeudi 11 avril son nouvel album, « Pyramide ». 
  • Le chanteur a profité de l'année 2018 pour s'éloigner des critiques et des moqueries dont ils estime avoir été victime en s'isolant dans sa « bulle » aux Etats-Unis. 
  • Sans avoir été victime de cyberharcèlement à proprement parler, il estime qu'il faut savoir prendre du recul et ne pas trop prendre au sérieux les gens se cachent pour le dénigrer sur les réseaux. 

Strasbourg a déroulé le tapis rouge à  M. Pokora, Matthieu Tota de son vrai nom, ce jeudi 11 avril. Passage VIP à l’hôtel de ville avec le maire Roland Ries, rues bloquées dans le centre-ville, devant la Fnac où des fans devaient patienter pour obtenir le précieux sésame leur permettant d’assister au showcase privé qu’il donnait le soir même…

Critiques et moqueries sur les réseaux

Le chanteur faisait son grand retour dans sa ville natale pour présenter, en avant-première, son nouvel album, Pyramide. « C’était important pour moi de revenir ici, explique à 20 Minutes celui que la presse locale a surnommé « l’enfant chéri de Strasbourg ». Un retour qui intervient après une année de pause pour se « ressourcer » et « prendre du recul », notamment sur les réseaux sociaux, comme il l’avait annoncé sur Instagram en 2018. A l’époque, il regrettait que ses moindres faits et gestes soient « épiés » et « publiés » sur les réseaux et dans la presse.

View this post on Instagram

Les ami(e)s je vais me retirer quelques mois des réseaux sociaux... Tout va bien rassurez-vous! Mais comme vous le savez j’ai juste besoin d’un vrai break en me coupant de pas mal de choses afin, premièrement, de « redescendre » après tout ce que j’ai vécu d’extraordinaire ces 15 dernières années, de me retrouver, de profiter simplement de la vie entouré de mes proches... J’ai beaucoup mis de côté ma vie perso toutes ces années pour être 100% dédié à mon métier/passion et vous donner, à vous, le meilleur de moi... Je vais donc partir quelques temps me mettre « au vert » de l’autre côté de l’atlantique et de là-bas commencer à travailler sur la suite, dans ma bulle, tranquillement, à mon rythme... Mes moindres faits et gestes ont souvent été épiés, publiés, commentés ces derniers mois alors vous allez sûrement lire pas mal de choses (bêtises?) sur une pseudo nouvelle vie etc... dans les mois à venir. Alors dîtes vous que ce n’est que pour faire vendre du papier ou générer des « clics »... La seule raison pour laquelle je mets le mode pause pour quelques temps c’est pour mieux vous retrouver... Travailler tranquillement de mon côté, loin, pour être focus sur ce que j’ai à faire: mes premiers pas d’acteur et le meilleur album de ma carrière... oui oui le meilleur, c’est dit, j’assumerai :) ... Partir pour mieux revenir... C’est aussi simple que ça... Vous allez me manquer... En attendant prenez bien soin de vous... A bientôt. On est ensemble ✊🏼 Avec le coeur... Toujours... Love you. Matt

A post shared by Matt Pokora (@mattpokora) on

« Cette pause, j’en avais besoin », confie-t-il ce jeudi, après son passage à l’hôtel administratif de la ville où il a pu rencontrer une dizaine de jeunes pour échanger. « Cet album est un retour aux sources » après une période salutaire « dans une bulle », en Californie, aux Etats-Unis.

Sans être victime de cyberharcelement à proprement parler, M. Pokora a fait l’objet de critiques et de moqueries sur les réseaux, que ce soit pour sa musique ou pour ses tweets de soutien à des équipes de foot. C’est le cas quand il félicite le Racing, des supporters lui rappellent régulièrement qu’il est aussi fan de l’OM et n’hésitent pas à le taxer d'« opportunisme », comme lors de la finale Strasbourg-Guingamp le 30 mars dernier.

« Il faut faire abstraction de tout ça »

« Forcément, quand on est un artiste, on est exposé à tout et n’importe quoi, surtout sur les réseaux sociaux où il se passe pas mal de choses négatives », constate M Pokora.

Matt Pokora est revenue en Alsace pour le lancement de son nouvel album le 11 avril 2019.
Matt Pokora est revenue en Alsace pour le lancement de son nouvel album le 11 avril 2019. - G.Varela/20 Minutes

Son conseil aux personnes et notamment aux jeunes touchés par le cyberharcèlement ? « Il faut faire abstraction de tout ça et partir du principe que quelqu’un qui passe son temps à essayer de dénigrer et de blesser les autres, c’est qu’il n’a rien d’autre à faire et que sa vie doit être assez ennuyeuse, confie-t-il à 20 Minutes. C’est ce que je me dis avant tout. Il ne faut pas trop prendre au sérieux les gens qui n’ont pas de visages. Ceux qui ne se montrent pas sont en général les pires », ajoute le chanteur.

« C’est bien qu’il ait pris une année de repos »

Heureusement, il peut compter sur le soutien de ses nombreux fans. Michelle, Sandrine et Nadine l’admirent et le suivent depuis ses débuts. Ensemble, elles ont fait le déplacement depuis le secteur de Mulhouse. Elles sont arrivées dès six heures du matin devant la Fnac, place Kléber, avec des centaines d’autres fans pour être certaines de repartir avec une entrée pour le showcase privé que le chanteur doit donner le soir même.

La rue des Dominicains était bloquée pour la venue de Matt Pokora à Strasbourg le 11 avril 2019.
La rue des Dominicains était bloquée pour la venue de Matt Pokora à Strasbourg le 11 avril 2019. - G.Varela/20 Minutes

Elles ont pris une journée de congé « sans solde », précisent-elles, pour voir leur idole. « C’est bien qu’il ait pris une année de repos, disent-elles. Il revient plus mûr, avec un nouveau projet, ça lui permet de proposer du neuf ». Et de prendre un nouveau départ.