Alsace: Le pari des sports nature pour stimuler le tourisme

LOISIRS Quand randonnée, vélo ou kayak peuvent doper l'attractivité du territoire alsacien

Alexia Ighirri

— 

Alsace: Le sport nature, nouvel enjeu touristique. (Illustration)
Alsace: Le sport nature, nouvel enjeu touristique. (Illustration) — B. Poussard / 20 Minutes
  • Randonnée, sorties en vélo, à cheval ou en canoë... Le sport nature, que les Alsaciens pratiquent de plus en plus, permet aussi d’attirer des visiteurs extérieurs.
  • En 2018, deux touristes sur dix ont déclaré faire des balades en nature en Alsace. En revanche, seuls 3 % ont dit avoir pratiqué un sport lors de leur visite. La marge est donc grande.
  • Le salon du tourisme strasbourgeois Tourissimo avait fait de la place à un Village des sports de nature dans sa dernière édition pour mettre en valeur cette offre touristique.
  • « Avec les RTT et l’augmentation des congés, il y a une grosse demande d’un retour à la nature. Ça répond à une demande de la société actuelle », expliquaient alors les organisateurs du salon.

Une balade en canoë sur les rivières alsaciennes ou à cheval dans le Sundgau, un  coup de pédale sur la Route des vins ou dans le plus grand bikepark d’Europe en cas de pluie ou encore une randonnée (en raquettes selon la saison) dans le massif vosgien. En Alsace, il y a matière à satisfaire les amateurs d’activités physiques en plein air.

Selon l'Observatoire régional du tourisme, l’Alsace peut se targuer d’une grande diversité de paysages, entre plaines, rieds, forêts, vignobles, vallées, sommets. Mais aussi de deux parcs naturels régionaux et d’une vingtaine de réserves naturelles, de sept sentiers de grande randonnée mais aussi de 13 domaines skiables.

Deux touristes sur dix font des balades en nature

De quoi développer le sport nature que les Alsaciens pratiquent de plus en plus mais qui permet aussi d’attirer des visiteurs extérieurs. En 2018, toujours selon l’Observatoire régional, deux touristes sur dix ont déclaré faire des balades en nature. En revanche, seuls 3 % ont dit avoir pratiqué un sport lors de leur visite (kayak, parapente, sports nautiques, ski). La marge est donc grande.

Pas étonnant du coup d’avoir vu le salon du tourisme strasbourgeois Tourissimo faire de la place à un village des sports de nature dans sa dernière édition pour mettre en valeur cette offre touristique. « Avec les RTT et l’augmentation des congés, il y a une grosse demande d’un retour à la nature. Ça répond à une demande de la société actuelle », expliquaient alors les organisateurs du salon, citant la randonnée dans le massif et en plaine, le vélo et VTT, le ski ou encore le stand up paddle et l’accrobranche comme principales activités.

Le Comité régional olympique et sportif (Cros) du Grand Est veut contribuer à développer cette offre : « Le tourisme est l’un des quatre axes du développement du Cros, confirme Marie Ringeisen, chargée de développement des sports de nature. Et on a de plus en plus de sollicitations de la part des territoires qui veulent un accompagnement pour se développer via le sport nature. »

Olivier Diaz est, lui, déjà sur le terrain. Avec sa société Destination sport nature, basée à Habsheim (Haut-Rhin), il propose d’organiser et d’encadrer des sorties pour les particuliers, associations et entreprises. Cet hiver, l’Alsacien a remarqué « une augmentation du nombre de personnes sur les sorties en raquettes à neige dans le massif vosgien ». Si quelques comités d’entreprise font appel à lui, les particuliers - « des Belges, des Parisiens », dixit Olivier Diaz - sont friands de la traversée en Hautes Vosges, pour prendre un bon bol d’air frais : « Je le ressens sur les citadins. Les Parisiens sont contents de venir en pleine nature », poursuit le guide, reconnaissant que des visiteurs de Metz, Nancy voire Strasbourg ont encore beaucoup de choses à découvrir dans leur région.