Fermée depuis 2011, la serre du Jardin botanique de Strasbourg n'a pas été retenue pour le Loto du patrimoine.
Fermée depuis 2011, la serre du Jardin botanique de Strasbourg n'a pas été retenue pour le Loto du patrimoine. — G.Varela/20 Minutes

PATRIMOINE

Loto du patrimoine: C'est manqué pour la serre du jardin botanique de Strasbourg

Sa propriétaire, l’université de Strasbourg, qui l’avait inscrite auprès de la Mission Bern avait pourtant bon espoir de faire avancer son dossier

Comment est-ce possible ? Comment une serre aussi belle, nichée au coeur du jardin botanique, très appréciée des Strasbourgeois, a-t-elle pu se faire recaler au Loto du patrimoine de Stéphane Bern ? C’est pourtant ce qui s’est passé pour la serre du jardin botanique de Strasbourg.

Classée monument historique, la serre, construite en 1884, accuse le poids des ans et des aléas climatiques. Victime de la tempête de 1999, sa cheminée a été reconstituée. Mais en 2011, patatras, le bassin qui abritait des papyrus du Nil et des nénuphars géants d’Amazonie, se fissure et entraîne la fermeture de l’ensemble.

Un bijou architectural

Sa propriétaire, l’université de Strasbourg, qui l’avait inscrite auprès de la Mission Bern avait pourtant bon espoir de faire avancer son dossier. Ce ne sera pas pour cette fois. « C’est pourtant un bijou architectural typique de la fin du XIXe siècle », explique à 20 Minutes Shirin Khalili, chargée de médiation scientifique et culturelle de l’université. « En la restaurant, on pourrait lui redonner une fonction d’outil pédagogique pour les étudiants ou le public », ajoute-t-elle.

Mais tout n’est pas perdu : la fondation de l’université de Strasbourg poursuit son projet de mécénat afin de récolter la somme requise pour redonner à la serre son lustre d’antan. Un partenariat avec la fondation patrimoine Alsace a d’ailleurs été signé en ce sens en 2018. Reste à trouver les 1,5 million d’euros nécessaire à sa restauration. Avec ou sans Stéphane Bern…