Strasbourg: Le bar L'idéal s'assagit et supprime les «cocktails pornos» de sa carte

SOCIETE Le bar aux noms de cocktail pornos de Strasbourg va changer sa carte. Depuis que le collectif Osez le féminisme 67 a dénoncé le sexisme du menu, les commentaires internet négatifs se multipliaient

Angélique Férat

— 

Une nouvelle carte fin mars moins trash.
Une nouvelle carte fin mars moins trash. — Bru-nO / pixabay
  • En février, L’Idéal a été au cœur d’une polémique à cause des noms pornographiques donnés à ses cocktails.
  • Sous la pression des associations féministes et de nombreux commentaires négatifs, le patron du bar a décidé d’abandonner le « trash ». « Je veux passer à autre chose. »

Les cocktails seront toujours aussi bons mais leurs noms seront plus « subtils, moins trash ». A Strasbourg,le bar L'idéal va faire évoluer sa carte à la fin du mois après avoir fait la une des journaux fin février lorsque le collectif Osez le féminisme a signalé sa carte de cocktails aux noms pornographiques «violents et dégradants».

D’autres collectifs, qui s’associaient à la cause d’Osez le féminisme, ont organisé une manifestation retransmise en direct sur les réseaux sociaux samedi dernier, devant le bar étudiant niché près de la cathédrale. Le slogan ? « Nous refusons la culture du viol. »

Le bar a-t-il perdu des clients? Pas sûr

Face à la pression des associations, et aux nombreux commentaires négatifs laissés sur le site internet du bar, le patron a donc décidé d’abandonner le « trash ». « On va jouer l’humour et moins la provoc comme cela tout le monde sera content, je veux passer à autre chose », a expliqué à 20 Minutes celui qui jusqu’ici avait toujours misé sur l’humour graveleux pour ravir sa clientèle étudiante.

Le bar a-t-il perdu de la clientèle ? Peut-être, mais Smaïl le patron assure avoir gagné de nombreux nouveaux clients curieux de découvrir les désormais célèbres breuvages du bar. Si le style donné à sa carte a pu choquer ou faire réagir, il n’y a pas matière à poursuite légale souligne-t-il.

Un cocktail avec un message féministe?

Quant aux habitués, ils ont créé une page de soutien sur Facebook et disent ne pas comprendre les réactions violentes ni les commentaires des internautes. Le but : défendre la réputation du bar, ses cocktails de qualité et son ambiance décontractée. Pas « fan des noms donnés aux cocktails », la créatrice de la page assure être féministe et propose aux clients mécontents « d’aller ailleurs ».

Osez le Féminisme accueille avec le sourire la perspective d’une nouvelle carte. « On ne va pas déposer une plainte pour incitation au viol. Si le patron a compris le message, cela vaut toutes les victoires. S’il a compris qu’une carte de cocktails affichée dans une vitrine, ça n’est pas neutre, nous sommes satisfaites », explique Barbara Rimlinger, la présidente du groupe dans le Bas-Rhin. Les membres du collectif assurent toutefois qu’ils resteront vigilants et qu’ils vérifieront le contenu de la nouvelle carte. « On espère que le patron aura assez d’humour pour donner un message féministe à l’un de ses cocktails. On peut même lui proposer une carte entièrement féministe ! », balance Barbara Rimlinger. Une réponse idéale.