Strasbourg: Entre «Fort Boyard» et un escape game, on a testé et été retourné par «Sensas»

OH LA LA C’est en étant sens dessus dessous que « 20 Minutes » est ressorti de « Sensas », un escape game d’un nouveau genre

Gilles Varela

— 

Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019.
Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019. — G. Varela / 20 Minutes
  • Un nouveau concept de divertissement vient d’ouvrir ses portes près de Strasbourg. Entre escape game et Fort Boyard, « Sensas » est exclusivement basé sur les cinq sens.
  • Pendant deux heures, il faut résoudre des énigmes et gagner des amulettes, qui seront converties en don pour une association tourné sur le handicap.

Prêts à perdre vos repères ? De vous tortiller pour éviter des rayons laser ? Ou tout simplement envie de voir vos collègues crier d’effroi ou rire comme des baleines ? L’équipe de 20 Minutes a testé pour vous (et on ne s’est pas fait prier) une expérience sensorielle, ludique, qui balance entre un Fort Boyard et un  escape game. Direction Mundolsheim, aux portes de Strasbourg, pour tenter l’aventure avec Sensas : concept venu de Marseille et qui a ouvert ses portes en Alsace il y a tout juste un mois.

Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019.
Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Autant le dire tout de suite, comme dans tout escape game, on ne peut pas vous dévoiler grand-chose des énigmes à résoudre (oui il y en a) ou du décor. Petit indice tout de même, dès le sas d’entrée, le ton est donné. « Ne prenez pas votre téléphone, laissez votre montre, enlevez vos chaussures », explique Pierrick, le manager, qui sera notre « maître des sens », comprenez un guide derrière un écran de télévision tout au long de l’aventure. « On a même perdu une alliance dans un jeu ! », raconte Deborah, son épouse, embarquée dans l’aventure. Mais pas de panique, on ne va pas nous demander d’escalader l’Everest. D’ailleurs, l’alliance a rapidement été retrouvée.

Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019.
Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Des énigmes à résoudre avec notre odorat

Car non, le concept, n’est pas de vous stresser, de vous laisser enfermer tant que l’on n’a pas trouvé une clé. Mais de nous faire utiliser nos cinq sens, les uns après les autres, de résoudre des énigmes en se servant parfois uniquement de l’odorat, de nos sensations, de notre perception, dans le noir ou pas. La porte s’ouvre, et voilà déjà notre jeune stagiaire Keziah, 15 ans, qui doit plonger sa main dans une boîte au contenu mystérieux, dans le noir évidemment, et il appréhende, car il semble que cela bouge… « Je ne pensais pas avoir peur dans le noir, sans savoir ce qu’il y a dans ces boîtes. On apprend sur soi, on comprend l’importance de nos sens dans la vie quotidienne », reconnaît le jeune stagiaire.

Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019.
Chez SENSAS, un escape game basé sur les cinq sens. Mundolsheim (Bas-Rhin) le 01 mars 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Finalement, après quelques cris, quelques rires aussi, c’est notre collègue Alexia qui montre la voie, même si elle va se limiter à une seule boîte vraiment douteuse. « Je ne suis qu’à demi courageuse », plaisante-elle. Quant à ce qu’elle va effectivement trouver, on ne peut pas vous le raconter. C’est peut-être velu, ou froid, vivant ou pas. Mystère. « On est rarement confronté à ce genre d’expérience. Quand on voit une épreuve comme ça dans un jeu télévisé, on se demande toujours comment on réagirait. Voilà, je sais maintenant », confie Alexia, pressée d’enchaîner les épreuves. Cris, hésitations, satisfactions aussi. Keziah assure dans un parcours laser, et les énigmes sont résolues (bon, on nous a un peu aidés aussi). Mais c’est l’épreuve de la piscine à balles qui nous a particulièrement séduits. Avouons-le, on est retombé en enfance. « C’est mieux que le bain de boue de Fort Boyard ! », s’amuse Alexia.

Et pour pimenter un peu plus encore le parcours, il y a une petite carotte à la clé : on doit gagner des amulettes tout au long des épreuves. Celles-ci permettent à Sensas de reverser une petite somme d’argent à une association tournée sur le handicap. Car l’idée, est bien aussi de sensibiliser les visiteurs à cette cause. « C’est perturbant de perdre ses repères et pour nous, c’est un traumatisme de quelques minutes seulement, confie Alexia, j’ai de la chance. »

Bilan de la mission pour 20 Minutes, nous nous sommes mis la tête à l’envers, mais cinq amulettes seulement… Bon ce n’est pas le record, mais on l’a fait exprès, pour avoir l’occasion de revenir…