Des lycéens vous proposent de prendre un tram pour Mars
Des lycéens vous proposent de prendre un tram pour Mars — G. Varela / 20 Minutes et GooKingSword / Pixabay

PROJET

Des lycéens vous proposent de prendre le tram pour Mars

«Un tram pour Mars» c'est le nom de l'ambitieux projet scientifique de lycéens strasbourgeois

  • «Un tram pour Mars » c’est le nom du projet d’élèves en classe de seconde à projet scientifique du lycée Marie-Curie de Strasbourg.
  • Pour financer le développement d'un jeu de société ayant pour thème la colonisation de Mars ainsi qu'une partie d'un voyage pédagogique au Centre spatial européen en Belgique, les lycéens vont proposer des animations en ville samedi et dimanche.
  • De 10h à 18h, trois stands seront installés sur les places près des stations de tram Broglie, Alt Winmärik et Ancienne synagogue/Les Halles, où des jeux de société seront mis à la disposition des visiteurs. Des jeunes iront aussi dans les trams proposer de participer à un quiz sur Mars.

« Bienvenue sur Mars. Le ciel est dégagé, il fait actuellement -12°C. Merci d’avoir choisi notre compagnie de tram pour votre voyage. » Maintenant que l’on peut connaître la température qu'il fait sur la planète rouge (et oui, il fait froid), ne reste plus qu’à trouver le moyen de locomotion pour s’y rendre. Et pourquoi pas un tram ?

«Un tram pour Mars » c’est le nom du projet d’élèves en classe de seconde à projet scientifique du lycée Marie-Curie de Strasbourg. « Toutes les semaines, on a une heure dans notre emploi du temps pour bosser sur un projet. Depuis trois ans, le fil rouge est le travail sur l’espace », explique Alexis Taube Le Guern, 15 ans, responsable du projet. L’an dernier, les élèves ont travaillé sur les avancées des voyages habités, comme le projet d'Elon Musk, cette année la classe d’Alexis travaille sur un jeu de société ayant pour thème la colonisation de Mars.

Un jeu de société et un voyage scolaire

L’idée du jeu de société et son thème ont été décidés par l’établissement scolaire. Le reste est confié aux 34 lycéens de cette classe qui doivent boucler le développement du jeu avant la fin de l’année scolaire, couplé à un voyage pédagogique en avril au Centre spatial européen en Belgique. C’est ainsi qu’est née l’opération « Un tram pour Mars » qui se tient ce samedi et dimanche à Strasbourg.

En quoi consiste-t-elle ? De 10h à 18h, trois stands seront installés sur les places près des stations de tram Broglie, Alt Winmärik et Ancienne synagogue/Les Halles, où des jeux de société seront mis à la disposition des visiteurs. Ah, et ne soyez pas surpris si dans les trams, des jeunes viennent vous proposer de participer à un quiz sur Mars !

Tombola, financement participatif et partenariats

Durant deux jours, l’équipe du « tram pour Mars » proposera aussi une tombola. Parce qu’il ne s’agit pas d’oublier le but premier de cette opération : gagner de l’argent pour financer le jeu de société ainsi que le voyage pédagogique pour les quelques élèves de la classe n’ayant pas les moyens de le payer. « C’est une classe qui n’a pas de budget. Pour faire un beau jeu de société, et parce qu’il serait dommage de ne pouvoir en faire plus qu’un seul exemplaire, on s’est dit qu’il fallait qu’on s’engage pour récolter des fonds ». A ce titre, une campagne de financement participatif a été lancée sur Ulule. Deux partenariats financiers ont également été noués avec l'Association planète Mars et l’ International Space University.

Pour disposer d’un cadre légal, les lycéens ont profité de l’association Alexis & Co, qu’Alexis Taube Le Guern a créée l’an dernier (à 14 ans donc) pour « accompagner les jeunes qui ont des projets d’événements et ainsi promouvoir leur engagement ». Avec, déjà, sa petite expérience - « j’ai été au Conseil des jeunes de la ville de Strasbourg pendant deux ans »-, l’adolescent qui se voit bien dans la politique plus tard (et pourquoi pas « maire de Strasbourg ») a réussi à obtenir le soutien de la collectivité et la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), entre autres partenaires. Malgré quelques obstacles : « Le problème c’est que notre âge peut nous enlever de la crédibilité. Et puis on est venu avec un délai très court : quatre mois pour organiser un tel événement », liste Alexis qui l’assure pourtant « à 15 ans en France, on peut faire beaucoup de choses ». Presque même aller sur Mars.