Baromètre des territoires (6/7): «Pourquoi aller vivre ailleurs ? C’est ici le paradis»... Bienvenue à Obernai, en Alsace

REPORTAGE Le premier baromètre des territoires réalisé pour l’association Villes de France fait apparaître un clivage entre les grandes métropoles, qui seraient les « chouchous » des politiques publiques, et les petites villes. Pourtant ces dernières ont aussi des atouts. Exemple à Obernai en Alsace

Gilles Varela

— 

Obernai, le 11 février 2019. Lancer le diaporama
Obernai, le 11 février 2019. — G. Varela / 20 Minutes

Les villes moyennes, celles comprises entre 11.000 et 100.000 habitants, ont la cote. Particulièrement celles de moins de 30.000 habitants pour 32 % des Français. C’est l’un des enseignements tiré d’une enquête, le premier baromètre des territoires, réalisée pour l’association Villes de France et divulguée ce mercredi.

Ces villes réunissent les éléments de qualités de vie jugés les plus importants par les Français : tranquillité, sécurité, proximité avec la nature, transports et cadre de vie. Vraiment ? Alors direction Obernai, dans le Bas-Rhin, une ville d’un peu plus de 11.000 habitants, pour voir ce qui séduit tant…

capture d'écran Le premier baromètre des territoires, réalisée pour l’association des villes de France
capture d'écran Le premier baromètre des territoires, réalisée pour l’association des villes de France - Association des villes de France

Et dès la première Obernoise rencontrée, le ton est donné : « Je suis venue, je ne repartirai plus jamais. » Directe, sans hésiter et sourire aux lèvres, Magalie, 27 ans, une jeune entrepreneuse qui habite Obernai depuis sept ans ne retournerait « pour rien au monde à Strasbourg », d’où elle est originaire. « Ici, c’est comme une grande ville mais avec la qualité de vie en plus, le temps de prendre le temps », assure la jeune femme. Et comme elle, les Obernois rencontrés ne tarissent pas d’éloges pour leur petite ville de plus de 11.000 habitants.

Capture d'écran Le premier baromètre des territoires, réalisée pour l’association des villes de France
Capture d'écran Le premier baromètre des territoires, réalisée pour l’association des villes de France - Association des viles de France

Située dans la plaine d’Alsace, au pied des Vosges, à une trentaine de kilomètres de Strasbourg, elle est l’une des communes les plus visitées d’Alsace et a tout de la carte postale. Un beffroi, des maisons à colombages, une halle aux blés, des châteaux, un puits célèbre, des vignobles, le tout au pied du Mont Sainte Odile

Obernai, le 11 février 2019.
Obernai, le 11 février 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Ville touristique, charme, douceur de vivre, mais c’est aussi et surtout ses infrastructures et son accessibilité qui font la différence. « On a tout ici, pourquoi aller vivre ailleurs ? C’est ici le paradis », sourit un couple de trentenaires, installé depuis peu à Obernai et venu développer des supports informatiques.

Des emplois

Sandra, de la quincaillerie-souvenirs Dietrich sur la place centrale, est originaire de la vallée de Schirmeck mais a choisi de s’installer à Obernai il y a 20 ans. « Ici, c’est totalement différent des grandes villes. C’est tranquille, on prend le temps, on profite de la ville mais ce n’est pas un musée à ciel ouvert », se défend la commerçante. « Il y a beaucoup de touristes mais c’est une ville qui vit. Il y a des grandes entreprises comme Kronenbourg, Stoeffler, Haeger à la sortie de la ville. »

Obernai, le 11 février 2019.
Obernai, le 11 février 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Même constat chez les jeunes de moins de 35 ans. Toujours selon l’étude, ils seraient 41 % à vouloir vivre dans une ville moyenne. Et c’est le cas de Justine, 23 ans, qui apprécie les maisons colorées, une ville où « les gens ont toujours le sourire et sont courtois ». La jeune femme reconnaît que côté emploi, ça le fait : « On se connaît tous et c’est vrai que l’on peut trouver un travail, il y a toujours quelqu’un, si besoin, pour vous tendre la main. » Et des mains tendues, il peut y en avoir en effet. Car la ville, sans perdre son âme, a su, dès les années soixante, concentrer l’essentiel de l’activité industrielle et tertiaire du canton (avec 700 entreprises) et proposer des milliers d’emplois, devenant l’un des plus importants du Bas-Rhin.

Services, infrastructures et douceur de vivre

Bibliothécaire à la ville, Pauline, une trentenaire installée à Obernai depuis 8 ans, originaire de Strasbourg, apprécie aussi d’avoir tout à portée de main. Tout en pouvant profiter des beaux villages alentour et des vignes et faire de belles randonnées le week-end. Tout comme Pierre, 17 ans, féru de ski, qui lui connaît toutes les pistes « d’à côté » comme sa poche. Pour Basile, 18 ans, qui étudie à Sélestat, l’occasion est trop bonne pour revenir dès que possible à Obernai, voir les copains, sortir dans des bars. Même si le jeune homme reconnaît que « ce n’est pas non plus la folie », il apprécie aussi tous les services dont disposent les Obernois, même s’il regrette la fermeture du centre équestre.

Obernai, le 11 février 2019.
Obernai, le 11 février 2019. - G. Varela / 20 Minutes

Deux piscines, dont une en plein air au pied des vignes, de multiples infrastructures sportives, une caserne de pompiers toute neuve, et prochainement un nouvel hôpital pour remplacer celui du centre-ville « un peu vieillot », reconnaissent les Obernois. Un sentiment que partage Ramazan, père d’une fillette de 10 ans. « Il y a tous les services de santé, de docteurs, de spécialistes dont on a besoin et puis l’école, le lycée, jusqu’en terminale. » Si pour Pascale, de la Maison alsacienne de biscuiterie, l’aspect « cosy et sécurisé de la ville » est un atout majeur, elle se différencie aussi grâce à son à accessibilité. « Il y a deux grands parkings gratuits des deux côtés de la ville et dans le centre les vingt premières minutes sont gratuites alors c’est facile de faire ou de venir chercher une commande », se réjouit Pascale. « Et puis c’est facilement accessible par l’autoroute, le train, les bus. »

« Même si c’est plus difficile à Noël et pendant l’été, ponctue Justine, car les rues sont bondées. « Mais il y a toujours des festivités, des concerts, on ne s’ennuie pas, pourquoi aller dans une grande ville alors qu’ici c’est un concentré de ce qu’il y a de meilleur ? », résume la jeune femme. On est bien à Obernai. »