Strasbourg : Hausse des violences aux personnes et des cambriolages dans le département

SECURITE Le préfet de la Région Grand Est et du Bas-Rhin Jean-Luc Marx a fait le point ce lundi lors de ses vœux à la presse sur la sécurité dans le Bas-Rhin, chiffres à l’appui…

Gilles Varela

— 

Illustrations, hommages et marché de Noël vide à Strasbourg, deux jours après la fusillade au marché de Noël. Le 13 décembre 2018.
Illustrations, hommages et marché de Noël vide à Strasbourg, deux jours après la fusillade au marché de Noël. Le 13 décembre 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Violences aux personnes, cambriolages, radicalisation, saisies douanières, de police et de gendarmerie, le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx fait le point sur l’année 2018.
  • Dans la prévention de la radicalisation, 190 dossiers sont sous surveillance du Groupement d’évaluation départemental (GED).

Dans un rapport détaillé et présenté lors des vœux à la presse, le préfet de la Région et du Bas-Rhin Jean-Luc Marx a fait le point sur le volet sécuritaire de l’année écoulée.

Dans la prévention et la lutte contre la radicalisation, le préfet a détaillé l’action du Groupement d’évaluation départemental (GED) qui centralise tous les signalements de radicalisation et pilote leur instruction. Il est à cette occasion revenu sur l’attaque du 11 décembre à Strasbourg. Jean-Luc Marx a précisé qu’une analyse allait être menée prochainement sur la prévention de la radicalisation de Cherif Chekatt, l’auteur de l’attentat, mais aussi de sa famille.

« Nous voulons voir ce qui s’est mal passé dans son parcours de vie, confie Jean-Luc Marx. Pour comprendre ce que l’on peut améliorer, c’est l’objet de cette recherche. son dossier était recensé par le GED, confie le préfet. Mais nous avons actuellement 190 personnes signalées, avec des dangerosités très différentes. Il y a un suivi plus ou moins fin pour certaines personnes. Mais on n’a pas les moyens de savoir ce qu’ils font minutes après minutes, c’est juste impossible. »

Les coups et blessures volontaires en hausse

Côté délinquance, ce sont les coups et blessures volontaires aux personnes de 15 ans et plus qui ont fortement augmenté en 2018, avec une hausse de 13 % dans le département du Bas-Rhin contre 7,4 % au niveau national… En revanche, les services de police et de gendarmerie ont été efficaces, avec un taux d’élucidation de ces faits supérieur de 8 points par rapport au niveau national. Bonne nouvelle également pour les automobilistes et les motards, les vols de véhicules ont diminué de 5,5 % même si ce résultat reste inférieur à la moyenne nationale (-7,6 %). Mieux encore, les vols à la roulotte ou les vols d’accessoires sur véhicules ont également diminué, dans les mêmes proportions.

En revanche, les cambriolages repartent à la hausse (+7, 6 %), un résultat qui fait le grand écart avec la moyenne nationale où les cambriolages ont au contraire diminué de 6,8 %… 

En matières de stupéfiants, les services de police, de douanes et de gendarmerie ont totalisé la saisie de 5.469 kg de cannabis (résine et herbe), 367 kg de cocaïne, 791 kg d’héroïne, 1.848 comprimés de synthèse, mais aussi 249 armes, 31 véhicules, et confisqué près de 550.000 euros en liquide…