Strasbourg: Pétards, bobos, une application pour ne pas finir à l'hosto

SECURITE En 2017, le département du Bas-Rhin a connu une augmentation des blessés à cause des pétards, aussi une vaste campagne de sensibilisation auprès des plus jeunes a été lancée ainsi qu’une application dédiée…

Gilles Varela

— 

Campagne de sensibilisation sur les dangers des pétards auprès d'une classe de 4e, au centre administratif de Strasbourg, le 20 12 2018.
Campagne de sensibilisation sur les dangers des pétards auprès d'une classe de 4e, au centre administratif de Strasbourg, le 20 12 2018. — G. Varela / 20 Minutes

La nuit de la Saint-Sylvestre approche et avec elle la tentation d’acheter des pétards et des feux d’artifice. Malgré les campagnes de sensibilisation, notamment auprès des plus jeunes ces dernières années, le nombre de blessés, en 2017, a augmenté dans le département du Bas-Rhin. Avec un bilan sanitaire qui s’élève à 79 blessés du 31 décembre au 2 janvier 2017.

Aussi, forces de l’ordre, élus, professionnels de santé, enseignants et pompiers se relaient auprès des plus jeunes pour éteindre l’incendie. Réglementation, manipulation, responsabilités. Les élèves ont ainsi appris que la vente de tous pétards est interdite pour les moins de 12 ans, que seule la vente des pétards de catégories C1-K1 est autorisée aux moins de 18 ans. Mais aussi, qu’en cas de casse, de blessures, ce sont les parents qui paient les factures… L’occasion aussi d’apprendre que les blessures se situent en majorité au niveau des mains – dans 67 % des cas en 2017, quatre blessés ont eu des séquelles définitives – mais aussi au niveau des yeux, pour douze blessés…

Le tram vers Kehl sous surveillance

Et la tâche se complique car avec la nouvelle ligne de tram vers Kehl, il est fort à parier que la tentation d’aller en acheter en Allemagne se développe. « Cette nouvelle ligne de tram fera l’objet d’une attention particulière, préviennent les forces de l’ordre. Des contrôles de patrouilles de police franco-allemandes, de gendarmerie, des douanes seront intensifiés ». L’importation en France de pétards achetés de l’autre côté de la frontière étant interdite (sauf autorisation douanière).

Autre nouveauté cette année, une application* ludique et gratuite sur laquelle on peut lire qu’il est mieux de garder ses doigts… pour jouer. Plus de 6.000 élèves de 4e ont été informés sur la dangerosité des pétards, sur les bonnes pratiques, mais aussi sur la réglementation. Un public de premier choix lorsque l’on sait qu’en 2017, près de la moitié des victimes sont des mineurs (35) dont huit avaient moins de 11 ans.