Strasbourg: Le premier circuit touristique pour lutter contre le handicap

HANDICAP Une application donne accès à un circuit touristique « spécial handicap » à Strasbourg…

Gilles Varela

— 

Christelle et une amie, toutes deux malvoyantes, utilisent une application spécifique pour découvrir la ville. Strasbourg le 18 décembre 2018.
Christelle et une amie, toutes deux malvoyantes, utilisent une application spécifique pour découvrir la ville. Strasbourg le 18 décembre 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le premier circuit touristique « spécial handicap » vient d’être mis en place à Strasbourg.
  • Réalisé par l’association Yvoir, une application gratuite permet grâce à un système d’audio-guidage et d’audiodescription de découvrir la ville.
  • L’application baptisée Mon Stras tour est dédié aux personnes souffrant de déficience visuelle mais aussi aux personnes à mobilité réduite.

Pouvoir découvrir une ville quand on est malvoyant ou aveugle n’est pas chose facile, voire impossible. Aussi, une première application, gratuite et baptisée Mon Stras tour, permet d’accéder au tout premier circuit touristique « spécial handicap » entièrement accessible aux personnes malvoyantes ou à mobilité réduite. Elle a été développée par l’association Strasbourgeoise Yvoir, et ça marche. Au sens propre comme au figuré. Les premières personnes qui ont pu l’utiliser mardi pour une présentation devant l’office de tourisme de Strasbourg ont semblé séduites.

Concrètement, l’application, qui ne fonctionne que sur Androïd, permet de visiter la Grande Ile avec un parcours long de 2,5 km grâce à un système d’audioguidage et d’audiodescription. Avec, si besoin, un casque à conduction osseuse pour mieux entendre où donner des instructions. « Mais il y a des prérequis, explique Gérard Muller, président de l’association et lui-même aveugle. Il faut être autonome. Ce qui est le cas seulement de 5 à 10 % des non-voyants en France », reconnaît Gérard Muller.

L'application Mon Stras Tour. Strasbourg le 18 décembre 2018.
L'application Mon Stras Tour. Strasbourg le 18 décembre 2018. - G. Varela / 20 Minutes

Pour les personnes à mobilité réduites aussi

Comme Christelle par exemple, non voyante également, dont le visage s’est fendu d’un grand sourire à l’écoute des indications données devant la cathédrale. « Cela permet d’être autonome, de prendre le temps et je peux le faire répéter au temps de foi que je veux », se félicite la jeune femme. Même si cette dernière confie avoir peur de casser le téléphone portable prêté par l’association : « Dans la foule, quand on ne nous voit pas bien, on peut se faire bousculer et le faire tomber. Et ce téléphone est trop grand pour mes mains, je n’arrive pas bien à le tenir, mais c’est vraiment bien fait. » L’application circuit touristique « spécial handicap » permet aussi aux personnes à mobilité réduite de découvrir ce parcours en ville, sans être bloqués par des obstacles. Et déjà d’autres grandes villes comme Toulouse ou Grenoble seraient intéressées par l’application de l’association…

Et si la démonstration s’est faite devant l’office de tourisme à Strasbourg, ce n’est pas un hasard. La ville et l’office de tourisme qui ont soutenu l’opération comptent bien donner la possibilité aux personnes souffrant de déficience visuelle, qu’ils soient Strasbourgeois ou de toute la France, de venir découvrir les rues et les monuments de la ville. « C’est une très belle initiative, il faut maintenant la suivre et la soutenir », assure Paul Meyer, adjoint au maire de Strasbourg en charge du tourisme. « Un budget de 20.000 euros a été réservé pour avancer encore sur la question du tourisme et du handicap ». Une initiative d’autant plus appréciée que « le nombre de personnes malvoyantes en France est estimé à 2 millions de personnes », rappelle Gérard Muller. Ne manquant pas de souligner aussi que de plus en plus de personnes sont touchées par la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Et déjà des circuits pour d’autres villes seraient à l’étude…