Attentat à Strasbourg: La police diffuse un appel à témoins… Cherif Chekatt toujours introuvable...

LIVE Revivez les événements de mercredi après l'attentat à Strasbourg... 

M.A., C. Ape et J.-L. D.

— 

Appel à témoin des autorités pour retrouver le suspect de l'attentat de Strasbourg, Cherif Chekatt.
Appel à témoin des autorités pour retrouver le suspect de l'attentat de Strasbourg, Cherif Chekatt. — POLICE

L’ESSENTIEL

  • Une fusillade dans le centre-ville de Strasbourg, mardi soir, a fait au moins 2 morts, 1 personne en état de mort cérébrale et 12 blessés, dont 6 sont dans un état grave.
  • Le suspect, un homme de 29 ans fiché S, a ouvert le feu sur les soldats de l’opération sentinelle, avant de prendre la fuite. Quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des militaires et deux hélicoptères, sont mobilisés pour le retrouver.
  • Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste ».
  • Le gouvernement a élevé le niveau du plan Vigipirate à « urgence attentat ».

 

23h00: Ce live est terminé

Nos équipes en Californie et au Japon restent mobilisées, si la situation évoluait. Bonne nuit à tous, on se quitte avec la Tour Effel qui s'est éteinte, ce soir, en hommage aux victimes.

 

22h55: Le point sur la situation

  • Cherif Chekatt reste introuvable. La police a lancé un appel à témoin, diffusant une photo de l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg. «Attention, individu dangereux, surtout n'intervenez pas vous-même», a mis en garde la police nationale sur son compte Twitter, décrivant un individu de 1,80 m, «peau mate» et «corpulence normale» avec une «marque sur le front», et appelant toute personne en possession «d'informations permettant de le localiser» à composer le 197.
  • A Strasbourg, le marché de Noël restera fermé jeudi. Le préfet estime que les conditions de sécurité ne sont pas encore suffisantes. Mais l'ensemble des équipements culturels et sportifs de la ville rouvriront.

22h45: La «compassion» du Pape

«Le Pape François exprime, encore une fois, sa ferme condamnation contre de tels actes. Il manifeste sa compassion en particulier aux familles affectées et à toutes les personnes touchées par cet attentat, les assurant de sa prière.»

 

21h20: Sécurité renforcée sur le marché de Noël d'Arras

Notamment avec des fouilles systématiques à l'entrée, en semaine comme le week-end.

 

20h10: Un centre d’accueil des familles mis en place

 

20h08: « Une cellule d’information au public a été mise en place en préfecture. Elle a à cette heure reçu 1.300 appels, elle continue d’être active. »

 

 

20h04: La ville sera encore quadrillée demain et comptera au moins autant de forces de l’ordre que ce mercredi

 

20h03: Pas de faille relevée dans le dispositif de sécurité selon le préfet 

 

19h58: Le préfet s'exprime et donne le bilan peu avant 20h00

Deux morts, un mort en état cérébral, six en urgence absolue dont deux au pronostic vital très engagés 

 

19h45 : Dans quelques minutes, le préfet de la région Grand Est et du Bas-Rhin va prendre la parole

Il fera un point sur la situation après la fusillade au marché de Noël

19h30: La police diffuse un appel à témoins pour retrouver Chérif Chekatt, suspecté d'être le tireur

 

19h25: Les commerçants du marché de Noël souhaitent ouvrir ce vendredi 

« En signe de deuil, nous acceptons les deux jours de fermeture. Mais il faut qu’on ouvre vendredi, parce que nous avons des stocks et des frais. En 2016, un attentat a été commis sur le marché de Noël de Berlin. Il a fermé un jour, puis rouvert », souligne le président du syndicat des industriels forains de l’est de la France.

19h10: Le dispositif de sécurité était-il suffisant au marché de Noël de Strasbourg ?

 

18h50: La préfecture du Haut-Rhin annonce un renforcement de la sécurité dans le département
Des contrôles sont effectués aux frontières à l'aéroport de Bâle-Mulhouse et dans les gares de Colmar, Mulhouse et Saint-Louis, précise France 3 Grand Est. La surveillance des centres commerciaux, bâtiments publics et lieux de culte est également renforcée.

18h45 : L’heure est au recueillement

 

18h35 : Les contrôle aux frontières sont renforcés, entraînant des ralentissements importants 

 

18h30: La tour eiffel sera éteinte ce mercredi soir à minuit en hommage aux victimes 

 

18h05: Pour se prémunir des fausses rumeurs 

 

17h55 : Le marché de Noël sera également fermé demain, aucune animation dans l'espace public

Dans un communiqué de presse, la ville de Strasbourg informe des mesures suivantes : 

  • Les gymnases, stades, patinoire, piscines, médiathèques et autres établissements culturels fonctionneront selon leurs horaires habituels.
  • Les écoles maternelles et primaires, les accueils de loisirs et les structures petite enfance, fonctionneront de façon normale.
  • Les animations et évènements prévus sur l’espace public, places et parcs sur le territoire de Strasbourg, sont annulés ainsi que les différents marchés d’approvisionnement.
  • Le marché de Noël restera également fermé le jeudi 13 décembre.

17h50: Pas de décès supplémentaire, mais situation très compromise pour deux personnes

Selon les informations de France Info, le chef du service des urgences-Samu de Strasbourg indique : « Il n'y a pas eu de décès supplémentaire cet après-midi, mais la situation est très compromise pour au moins deux des trois traumatisés crâniens. Le dernier blessé est arrivé à 2h43 à l'hôpital de Hautepierre. »

17h40: La police demande à ne pas signaler les contrôles routiers, pour faciliter la traque du fugitif.

Le champ de recherche des forces de l’ordre s’est élargi, et plus de 720 personnes sont actuellement mobilisées.

 

 

17h20: Le receuillement du maire de Strasbourg sur les lieux du drame

 

 

17h15: La sécurité a été renforcée sur les marchés de Noël de Caen, de Rouen et du Havre.

Selon France 3 Normandie, « l’ensemble des forces est engagé dans la sécurisation des centres-villes, des points sensibles du département et des zones commerciales. »

16h55 : On en sait plus sur le profil du suspect

 

16h33 : Le match Caen-Toulouse, initialement prévu ce week-end, est reporté

16h32 : La Ministre Agnès Buzyn fait un point de situation sanitaire au CHRU de Strasbourg

 

16h26 : L'Université de Strasbourg annule les Journées des universités des 13 et 14 décembre

 

16h21 : Jean-Luc Mélenchon a demandé mercredi de « ne colporter aucune rumeur »

« Notre cœur est rempli d’anxiété et de compassion pour les victimes devant de tels événements », a déclaré Jean-Luc Mélenchon dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. « Nous devons par conséquent nous tenir bien groupés pour faire face au malheur, et d’abord obéir aux consignes qui nous sont données par les autorités pour faciliter la capture de l’assassin », a-t-il ajouté.

« J’invite à ce qu’on ne répande aucune rumeur, mais qu’au contraire on s’en tienne aux explications qui nous sont données, lorsqu’elles seront sûres et certaines, pour savoir ce que nous affrontons », a demandé le député des Bouches-du-Rhône.

« Nous sommes faibles si pour une personne, un assassin sans scrupule, nous mélangeons tout, ces meurtres abominables et ces conflits sociaux qui nous occupent, si nous extrapolons sur les comportements d’un dément assassin », a dit Jean-Luc Mélenchon.

16h11 : Une minute de silence respectée à l'Assemblée nationale

 

16h02 : « Le groupe des Insoumis exprime sa compassion sidérée aux familles des victimes », dit Jean-Luc Mélenchon

« Je veux dire la totale solidarité des Insoumis dans la traque pour capturer l’assassin. Nous sommes certains que vous avez fait et que vous faites pour le mieux. »

 

15h52: « Soyons unis », déclare Alain Juppé

Alain Juppé, maire de Bordeaux, a témoigné de la « pleine solidarité des Bordelais » à l’égard des Strasbourgeois. « La vigilance demeure accrue dans nos villes. Soyons unis », a écrit Alain Juppé sur son compte Twitter.

Alain Juppé s’est rendu, plus tôt dans la journée, au marché de Noël de Bordeaux pour vérifier le dispositif de sécurité.

15h47: « Il n’a jamais été détecté de velléité de passage à l’acte »

Interrogé par Eric Diard, député LR, sur la surveillance du suspect, Laurent Nuñez, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur a expliqué que « dès qu’il est sorti de prison, il a été suivi [par les services de renseignements]. Malheureusement il n’a jamais été détecté de velléité de passage à l’acte ». « La voie du droit commun était la seule permise par les textes », a-t-il ajouté.

 

15h20: La sécurité renforcée sur les marchés de Noël partout en France

« Nous avons renforcé les dispositifs de sécurité sur l’ensemble des marchés de Noël », a ajouté Christophe Castaner, citant notamment la mobilisation de plus de militaires de l’opération Sentinelle.

 

15h18: Trois personnes ont tenté d’interpeller l’assaillant dans les rues de Strasbourg juste après l’attaque

« Pendant ce périple, trois personnes, des citoyens, ont tenté d’interpeller [l’assaillant] et l’une d’elles a été blessée à coups de couteau », a affirmé Christophe Castaner devant l’hémicycle.

 

15h14: Bruno Studer, le député du Bas-Rhin, ému aux larmes

Bruno Studer, le député du Bas-Rhin, ému aux larmes, a pris la parole à l’Assemblée nationale. Il a d’abord remercié les forces de l’ordre et les équipes de secours qui sont intervenus après l’attentat.

Le député s’est ensuite indigné face aux nombreuses rumeurs de théories du complot : « J’exprime notre honte et notre colère face à ceux qui crient au complot d’Etat et qui voudraient que ce soit la République qui ait organisé cet attentat ! Dans le confort indécent de leur anonymat sur les réseaux sociaux ».

 

15h13: « 720 personnes sont mobilisées » pour retrouver le suspect, a précisé Christophe Castaner

 

15h09: « Dès l’âge de 10 ans, il avait déjà un comportement qui relevait du pénal », détaille Christophe Castaner

Interrogé sur l’attentat de Strasbourg par les députés lors des questions au gouvernement, Christophe Castaner a donné des précisions sur le parcours judiciaire de la victime. « Dès l’âge de 10 ans, il avait déjà un comportement qui relevait du pénal », a détaillé le ministre de l’Intérieur, avant de préciser que le suspect avait été condamné pour la première fois à 13 ans.

15h02: L’Assemblée nationale observe une minute de silence en hommage aux victimes

Avant l’ouverture de la séance, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a invité les députés à observer une minute de silence, debout, en mémoire des victimes de l’attentat de Strasbourg.

14h56 : La gendarmerie met en garde contre les « fakes news »

Après les nombreuses rumeurs de théories du complot qui ont circulé aujourd’hui, la gendarmerie conseille aux internautes d’être « vigilants afin de ne pas diffuser de fausses informations sur les réseaux sociaux » et de « consulte(r) les comptes officiels ». Pour relire notre article sur les théories du complot qui circulent, c'est ici.

 

14h51: Les parents et les deux frères du suspect en garde à vue

Quatre proches du suspect ont été placés en garde à vue, ce mardi, avait annoncé Rémy Heitz lors de sa conférence de presse. Il s’agit des deux parents du suspect et de ses deux frères, selon nos informations.

 

14h49: Après l’attaque de Strasbourg, Trump se dit conforté dans l’idée d’un mur frontalier

Quel lien entre la fusillade qui a fait deux morts en France et la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ? Pour Donald Trump, il est évident : il faut verrouiller les frontières.

« Encore une terrible attaque terroriste en France. Nous allons encore plus renforcer nos frontières », a lancé mercredi matin le président américain dans un tweet.

14h: Le point en vidéo sur ce que l’on sait du suspect

 

13h57: La députée du Bas-Rhin et la Ministre de la Santé se rendront dans un hôpital de Strasbourg

La députée du Bas-Rhin, Martine Wonner et la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, se rendront au CHU d’Hautepierre, à Strasbourg, à 16 heures « afin de faire un point sur la situation sanitaire suite à l’attaque perpétrée hier soir », selon un communiqué de presse.

13h52: Le dépôt de la motion de censure de gauche reportée

La motion de censure de gauche déposée mardi contre le gouvernement, pour sa politique dans la crise des « gilets jaunes », doit être débattue jeudi à l’Assemblée, mais ses signataires ont demandé son report après la fusillade de Strasbourg, a-t-on appris mercredi de sources parlementaires.

« Compte tenu de cette actualité dramatique, nous estimons indispensable que notre pays soit rassemblé, rassemblé pour soutenir les forces de l’ordre (…) et pour préserver notre unité nationale face à un terrorisme qui cherche à la fragiliser », ont expliqué les députés socialistes dans un communiqué.

13h51 : Un journaliste italien parmi les blessés

Un Italien figure parmi les blessés graves de la fusillade, a confirmé le ministère italien des affaires étrangères. Le ministère n’a donné aucune précision.

Selon plusieurs médias italiens, il s’agit d’un journaliste de 28 ans originaire de la région de Trente (nord-est), qui était à Strasbourg pour couvrir l’assemblée plénière au Parlement européen pour Europhonica, un réseau de radios associatives. Il se trouve dans un état grave et ses parents et sa compagne sont partis le rejoindre, ont précisé les médias.

13h45: Le procureur est revenu sur le déroulé de la soirée d’hier

Si vous avez loupé son intervention, c’est juste en dessous.

 

13h32: Si vous avez raté le conférence de presse de Rémy Heitz

 

13h14 : « Dans le contexte que nous connaissons actuellement, le président de la République a appelé chaque responsable politique au calme et à la retenue »

13h10 : « Le président réunit un conseil de défense », indique Benjamin Griveaux

13h10 : Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement s'exprime 

13h06 : Une journée consacrée au deuil

« Que faut-il faire ? Il était indispensable que cette journée soit consacrée au deuil. L’heure est à la tristesse, à la compassion. »

Il a également souhaité que la vie reprenne le dessus, et indiqué que le marché de Noël et les écoles rouvriront demain. 

 

13h03 : « Je suis bouleversé par ce qui s’est passé hier soir »

« Je voudrais saluer le comportement des Strasbourgeois dans ce contexte-là. Comportement de dignité de courage, de sérénité dans la mesure où on peut l’être dans des circonstances pareilles. » « Je voudrais aussi saluer le comportement des pompiers, de la police, de la police municipale, des équipes de nos collectivités. »

La nationalité d’une des victimes est connue. Un Thaïlandais fait partie des personnes mortes hier.

 

13h01 : « Ce qui est arrivé hier est qu’on le veuille ou non un attentat terroriste, au sens propre du terme, destiné à semer la terreur »

 

13h00 : Au tour du maire de Strasbourg, Roland Ries, de s'exprimer

 

12h54 : Des personnalités apportent leur soutien aux victimes

 

12h40 : Le suspect très connu des services de police

« Chérif C. est né en février 1989 à Strasbourg. Il est très connu pour des faits de droit commun (vol et violences). Son casier judiciaire supporte 27 condamnations pour des faits commis pour la quasi-totalité en France mais aussi en Allemagne et en Suisse. Il a déjà été incarcéré à de multiples reprises. Il est connu de l’AP pour son attitude prosélyte et sa radicalisation. Il est fiché au FSPRT et fiché S. (…) L’enquête va désormais se poursuivre pour reconstituer son emploi du temps, son itinéraire et identifier les éventuels coauteurs ou complices. »

12h39 : « Quatre proches du mis en cause ont été placées en garde à vue, cette nuit »

12h38 : « De nombreuses investigations pour localiser le fugitif sont en cours. Plusieurs perquisitions ont été réalisées cette nuit »

12h37 : Le suspect, Chérif C., s’est enfuit en prenant en otage un chauffeur de taxi. Celui-ci « l’a entendu prononcer des propos justifiant les faits qu’il a commis »

« Une fois descendu du taxi, l’individu a croisé des fonctionnaires de police. L’évocation de la découverte d’une grenade permettait aux enquêteurs de faire le rapprochement avec l’enquête portant sur Cherif C. Il est établi qu’au cours de la perquisition les enquêteurs avaient saisi une grenade défensive, une carabine 22 long rifle, quatre couteaux dont deux couteaux de chasse. »

12h36 : « L’assaillant a tout au long de son parcours ouvert le feu et utilisé un couteau avec lequel il a blessé grièvement et donné la mort »

« Le suspect a été vu porteur d’une arme à feu, peu avant 20h, à hauteur du 10 rue des Orfèvres, détaille le procureur. Il a ensuite évolué dans ce quartier, empruntant la rue des Grandes Arcades (…) avant de rejoindre la rue du Pont Saint Martin. Il a, tout au long de son parcours, ouvert le feu avec une arme de poing ainsi qu’utilisé un couteau. Il a tiré en direction des forces Sentinelle. »

« Il a quitté peut après 20h l’île dans un taxi qui l’a déposé dans le quartier du Neuhof dix minutes plus tard. Le chauffeur a précisé l’avoir vu en possession d’une arme de poing et présentant des blessures. Il a évoqué son passage à l’acte en disant une dizaine de personnes. »

12h35 : « Un témoin a entendu l’assaillant crier "Allahou Akbar" », indique le procureur

12h34 : « Le suspect n’a pour l’heure pas été interpellé »

12h33 : « 12 personnes sont blessées et six sont en état d’urgence absolue »

12h32 : « Nous déplorons le décès de deux personnes, une troisième en état de mort cérébrale »

12h30 : « Le terrorisme a une nouvelle fois frappé notre territoire à Strasbourg »

Le procureur de la république de Paris Rémy Heitz s’exprime

12h27: Les matchs Nantes-Montpellier et Nice-Saint-Etienne reportés

« À la demande de la Préfecture de la Loire-Atlantique », les matchs de Ligue 1 Nantes-Montpellier et Nice-Saint-Etienne, prévus ce week-end, sont reportés « en raison de l’actualité et de l’affectation des forces de l’ordre sur d’autres missions​ », a annoncé la Ligue de football professionnel dans un communiqué de presse​.

12h22: « On n’a pas affaire au terroriste habituel », estime l’ancien juge antiterroriste, Marc Trévidic

« Ce n’est pas un attentat organisé, avec des gens qui auraient voulu faire quelque chose sur le marché de Noël, sinon ils l’auraient fait pendant que c’était ouvert », a expliqué Marc Trévidic au micro d'Europe 1. « C’est quelqu’un qui était aux abois manifestement, par rapport à ce qui s’était passé le matin, qui savait qu’il était recherché. Il n’est pas resté sur place pour mourir non plus, on n’a pas affaire au terroriste habituel », a ajouté l’ancien juge antiterroriste.

12h19: C’est au tour de Marion Maréchal de réagir

« Mêmes causes, mêmes effets : un islamiste d’origine immigrée, radicalisé, délinquant multirécidiviste en liberté, fiché S », estime l’ancienne députée du Vaucluse.

 

12h18: Des théories du complot circulent sur des groupes de « gilets jaunes »

Des théories du complot ont émergé sur les réseaux sociaux, affirmant que l’attaque à Strasbourg « qui tombe à pic » avait pour but de porter atteinte au mouvement des « gilets jaunes ». On vous explique tout par ici.

12h08: L’auteur présumé de l’attentat avait été incarcéré en Allemagne

L’auteur présumé de l’attaque à Strasbourg a été incarcéré en Allemagne en 2016 pour cambriolages, ont indiqué les autorités allemandes. Le suspect a été condamné à « 2 ans et 3 mois de prison en 2016 pour cambriolages », a précisé un porte-parole du ministère de l’Intérieur de la région de Bade-Wurtemberg où l’intéressé avait sévi.

Il a purgé un peu plus d’un an en Allemagne avant d’être expulsé en France, a-t-il ajouté. Selon le journal Tagesspiegel, il avait cambriolé un cabinet dentaire à Mayence en 2012, où il avait notamment dérobé de l’argent liquide et des dents en or. Quatre ans plus tard, il s’en était pris à une pharmacie à Engen, près du lac de Constance.

11h55: La conférence de presse du procureur de la République va débuter

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, va donner une conférence de presse, depuis le tribunal de Strasbourg, d’ici quelques minutes.

11h47: Les élus de la région Grand Est ont, eux aussi, observé une minute de silence

 

11h42: La cellule interministérielle d’aide aux victimes activée

La cellule interministérielle d’aide aux victimes (CIAV) a été activée, mardi soir, dans les locaux du centre de crise et de soutien au Quai d’Orsay, a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

Les victimes et les familles des victimes peuvent les joindre au 01 43 17 43 17. Un centre d’accueil des familles a également été mis en place à Strasbourg sous l’autorité du préfet.

 

11h36: Une minute de silence observée sur le parvis du centre administratif de Strasbourg

 

11h13: Le bilan est finalement de 3 morts et 13 blessées

La préfecture du Bas-Rhin demande de ne pas tenir compte du dernier bilan publié. Le bilan provisoire est donc de 3 morts et 13 blessés, dont 8 blessés graves et 5 blessés légers.

 

11h10: La sécurité renforcée en Gironde

Dans un communiqué de presse, le préfet de Gironde, Didier Lallement, a annoncé que la sécurité serait renforcée et que toutes manifestations ou rassemblements sur la voie publique étaient désormais interdits.

 

10h56: La préfecture du Bas-Rhin a supprimé son tweet sur le bilan

Ce matin, le bilan faisait état de 3 morts et 11 blessés. Un bilan revu à la baisse vers 10h15, dans un communiqué publié sur Twitter, annonçant 2 morts, 14 blessés dont 9 graves et 5 légers. Le tweet vient cependant d’être supprimé et le bilan reste, pour le moment, incertain.

10h54: La police demande de ne pas diffuser de fausses informations 

 

10h49: Christophe Castaner est à Strasbourg aux côtés des forces de l’ordre

 

10h37: Qu’est ce qu’une fiche S ?

Le suspect, Chérif C, qui est toujours en fuite, est un Strasbourgeois de 29 ans, fiché S. On vous explique ce qu’est une fiche S juste ici.

10h36: Le maire de Strasbourg souhaite que « demain », « la vie reprenne »

« Je souhaite que la journée soit une journée de recueillement, de deuil et demain que la vie reprenne », a expliqué le maire de Strasbourg, Roland Ries, sur le plateau de France 3 Grand Est.

10h34 : Le bilan provisoire fait état de 2 morts et 14 blessés, dont 9 dans un état grave

Un nouveau bilan, publié par la préfecture vers 10h15, fait état de 2 morts et 14 blessés, dont 9 dans un état grave et 5 légers. «On est sur une situation compliquée, c’est un bilan provisoire», a confirmé la préfecture du Bas-Rhin à 20 Minutes.

10h30: Un point sera réalisé par Benjamin Griveaux après le Conseil des ministres

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, prendra la parole devant la presse à 12h30 après le Conseil des ministres et du conseil de Sécurité.

10h25: Les mesures de surveillance renforcées en Bretagne

Selon nos journalistes présents en Bretagne, la préfecture va renforcer les mesures de surveillance et de protection.

 

10h23: Une conférence de presse tenue à 13 heures

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, tiendra une conférence de presse à 13 heures au tribunal de Strasbourg.

10h20: Le bilan revu à la baisse

Selon un nouveau bilan de la préfecture du Bas-Rhin, deux personnes sont décédées dans l’attaque, 14 blessés, dont 9 dans un état grave et 5 légers.

 

10h12: Le concert de Chris annulé

La chanteuse Chris, ex-Christine and the Queens, a annoncé l’annulation du concert qu’elle devait donner mercredi soir à Strasbourg.

« Au vu des événements tragiques qui ont frappé Strasbourg, le concert que nous devions donner ce soir ne peut pas avoir lieu. Toutes mes pensées vont vers les Strasbourgeois.es, vers les victimes et leurs familles. Nous sommes de tout cœur avec vous », a tweeté la chanteuse. Chris devait initialement se produire au Zénith Europe de Strasbourg.

 

10h08: Les drapeaux en berne dans les institutions européennes

Les institutions européennes ont mis leur drapeau en berne, ce mercredi matin, au lendemain de la fusillade.

 

10h03: Que sait-on de Cherif. C., le suspect fiché S dont la traque se poursuit ?

Notre journaliste a fait le point juste en dessous.

 

9h47: Les voitures contrôlées une à une à la frontière franco-allemande

Selon notre journaliste présent sur place, les voitures sont contrôlées une à une à la frontière franco-allemande depuis hier soir.

 

9h41 : Les manifestations culturelles et sportives prévues ce mercredi annulées

Par ailleurs, les équipements culturels et sportifs sur le territoire de Strasbourg et gérés par la Ville et l’Eurométropole sont également fermés toute la journée (musées, médiathèques, piscines, patinoire…).

Le Marché de Noël a été fermé. Les écoles maternelles et primaires sont ouvertes pour accueillir les enfants même s’il est recommandé aux parents qui le peuvent de les garder chez eux, a indiqué la mairie sur Twitter.

 

9h37: Damien Abad (LR) appelle les « gilets jaunes » à « une trêve »

Le vice-président des Républicains (LR) Damien Abad a souhaité « une trêve » dans la mobilisation des « gilets jaunes ». « Une trêve s’impose, par respect en la mémoire des victimes, et parce que nos forces de l’ordre sont mobilisées », a-t-il déclaré sur Sud Radio.

Pour Damien Abad, après l’attaque, « on a besoin d’un appel au calme, aux responsabilités, et on a besoin qu’une trêve s’impose car il faut qu’on protège aussi nos forces de l’ordre, qu’on assure la sécurité », a-t-il dit, estimant que « les Français ne comprendraient pas que nos forces de police ne soient pas pleinement mobilisées sur cette lutte contre le terrorisme ».

9h29: Pour Nicole Belloubet, pas besoin de réinstaurer l’état d’urgence

« Je pense que nous pouvons être à la hauteur des événements sans pour autant déclencher l’état d’urgence », a déclaré la ministre de la Justice sur Public Sénat. « Les lois adoptées récemment par notre gouvernement permettent de déployer un certain nombre de mesures qui nous ont permis d’éviter jusqu’à présent au moins six attentats », a-t-elle ajouté.

 

9h27: Minute de silence et drapeaux en berne

Les drapeaux de la région Grand Est vont être mis en berne, a annoncé la région sur son compte Twitter. Une minute de silence sera également observée pour rendre hommage aux victimes de l’attaque.

 

9h18: Certaines rues sont toujours bloquées

Une partie des rues sont toujours fermées au public, selon notre journaliste présent sur place. Le centre-ville reste très encadré par les forces de l’ordre.

 

9h15: Marine Le Pen a le « sentiment que tout n’est pas fait dans la lutte contre le fondamentalisme islamiste »

Interrogée sur l’attaque survenue à Strasbourg sur le plateau des « 4 Vérités », la présidente du Rassemblement national a le « sentiment que tout n’est pas fait dans la lutte contre le fondamentalisme islamiste, car le terrorisme n’est en réalité que le bras armé d’une idéologie, dont Strasbourg est une place forte », a-t-elle déclaré.

9h11: Laurent Nuñez indigné par les thèses complotistes

Alors que certaines théories du complot émergent, avançant que l’attaque a été organisée pour mettre à mal les plans des « gilets jaunes », Laurent Nuñez s’est dit indigné : « Je suis franchement indigné par ça. Comment peut-on dire des choses pareilles ? (…) On est clairement dans les thèses complotistes », a-t-il dénoncé.

 

9h02: Laurent Nuñez confirme que le suspect devait être arrêté hier

« Je confirme qu’une opération a été organisée hier matin pour procéder à son interpellation dans une affaire de pur droit commun », a confirmé Laurent Nuñez sur France Inter. Le suspect devait être interpellé, mardi, dans le cadre d’une enquête sur une tentative d’homicide en lien avec un braquage commis en été 2018. Il aurait dû être placé en garde à vue.

Mais l’homme étant absent lors de la perquisition, il n’a pas pu être interpellé. Le fait que cette opération puisse avoir déclenché l’attaque d’hier soir « est une hypothèse parmi d’autres », selon le secrétaire d’Etat.

8h53: Le suspect présumé n'aurait pas cherché à aller en Syrie

Selon le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, l'assaillant ne se serait jamais rendu en Syrie et n'aurait pas cherché à s'y rendre. «Mais je reste très prudent», a ajoute Laurent Nuñez.

 

8h42: « Il ne peut être exclu » que le tireur présumé ait quitté le territoire français

« Il ne peut être exclu » que le tireur présumé ait quitté le territoire français, a indiqué Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, au micro de France Inter, ajoutant que les contrôles à la frontière avec l'Allemagne avaient été renforcés.

« On renforce les contrôles aux frontières, et on assurera une sécurité renforcée sur l’ensemble des marchés de noël. On a également une interdiction des manifestations sur Strasbourg aujourd’hui. »

8h39 : « La motivation terroriste de l’acte n’est pas encore établie »

Selon Laurent Nuñez, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, « la motivation terroriste de l’acte, au moment où l’on se parle, n’est pas encore établie ».

« C’est un individu connu pour des faits de droit commun, c’est-à-dire autres que des faits de terrorisme. Il n’a même jamais été connu pour des délits liés au terrorisme », a-t-il expliqué avant d’ajouter : « Il a fait plusieurs séjours en prison. C’est à l’occasion de ces séjours en prison qu’a été détectée chez lui une radicalisation, mais dans la pratique religieuse. Mais il n'avait jamais donné de signe de passage à l'acte. C’est à ce titre uniquement qu’il était suivi. La motivation terroriste de l’acte, au moment où l’on se parle, n’est pas encore établie ».

8h27: « On peut parler d’un attentat », estime Nicole Belloubet

« A partir du moment où la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie, on peut parler d’attentat », a déclaré Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, sur le plateau de Public Sénat.

 

8h23: François Hollande dénonce « une odieuse attaque »

«Cette odieuse attaque vient nous rappeler que la menace terroriste est toujours présente», explique François Hollande, qui a exprimé sa «tristesse» sur Twitter.

 

8h21: La préfecture rappelle le numéro de la cellule de crise

La préfecture du Bas-Rhin rappelle que les victimes physiques ou psychologiques, et les personnes à la recherche d’un proche peuvent contacter la cellule de crise interministérielle d’aide aux victimes.

 

8h15: Les spectateurs confinés au Rhénus ont entonné « La Marseillaise » en hommage aux victimes

Les spectateurs venus regarder le match de basket, opposant l’équipe de Strasbourg, la SIG, et l’Olimpija Ljubljana sont restés confinés dans la salle du Rhénus. Ils ont entonné La Marseillaise pour rendre hommage aux victimes.

 

8h11: L’université de Strasbourg reste ouverte

L’université de Strasbourg sera ouverte, ce mercredi. Les cours et les examens se dérouleront normalement.

 

7h54: Le bilan évolue

Selon la préfecture du Bas-Rhin, le bilan est actuellement de 3 morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers.

 

7h52: Le Premier ministre belge exprime son soutien

Le premier ministre belge, Charles Michel, a exprimé, dans un tweet, son soutien à ses « amis français ».

 

7h50: Benjamin Griveaux en appelle à « l’unité de la nation »

« Face à l’horreur », le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, en appelle à « l’unité de la nation », a-t-il écrit sur Twitter.

 

7h47: Qu’est-ce que le niveau « urgence attentat » du plan Vigipirate ?

Le gouvernement a porté le niveau du plan Vigipirate à « urgence attentat ». « Nous sommes actuellement en France en posture Vigipirate renforcée, le gouvernement vient de décider de passer en urgence attentat, avec la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme », a déclaré le ministre. Notre journaliste vous explique tout ici.

7h45: Toutes les manifestations interdites à Strasbourg

La préfecture du Bas-Rhin a pris un arrêté pour interdire tout rassemblement statique et toute manifestation à Strasbourg jusqu’à nouvel ordre.

 

7h37 : Le marché fermé, les écoles ouvertes mais les cours annulés

Le marché de Noël restera fermé, ce mercredi, a annoncé le maire de Strasbourg, Roland Ries sur Twitter. Les spectacles sont annulés. Les établissements scolaires de Strasbourg seront ouverts pour pouvoir accueillir les élèves, mais les cours sont annulés.

« On a eu des critiques sur l’importance des mesures de sécurité qui avaient été prises » pour le marché de Noël de Strasbourg, a expliqué Roland Ries, interrogé par BFM. « Il n’y a pas de risque zéro, ces mesures étaient justifiées »

 

7h34: Les mesures de confinement levées

Les mesures de confinement ont été levées au cours de la nuit, annonce le préfet sur son compte Twitter.

 

7h30: On fait le point

Mardi soir, « à partir de 19h50 », un homme de 29 ans, fiché S, a ouvert le feu et « semé la terreur » en « trois points » de Strasbourg, notamment sur le Marché de Noël, a déclaré Christophe Castaner. Il a tué trois personnes et en a blessé au moins 11, dont 5 sont en urgence absolue, selon le dernier point du préfet du Bas-Rhin. 

Plusieurs centaines de membres forces de sécurité étaient mobilisées dans la nuit pour tenter de retrouver l’auteur en fuite de la fusillade qui a réussi à prendre la fuite. Quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des militaires et deux hélicoptères, ont été déployés pour tenter de le retrouver, a indiqué le ministre de l’Intérieur.

Le gouvernement a décidé de placer la France en « urgence attentat ».

7h20 : Bienvenue dans ce live

Bonjour et bienvenue dans ce live. Suivez la situation en direct avec nous après la fusillade survenue mardi soir, dans le centre-ville de Strasbourg.