Strasbourg: La ville propose un scénario de rythmes scolaires «atypique» pour la rentrée 2019

EDUCATION La municipalité strasbourgeoise a dévoilé le scénario proposé pour la prochaine rentrée scolaire. Il est question d’enlever une semaine de vacances l’été aux élèves…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: On sait enfin quels seront les rythmes scolaires en 2019 (Illustration)
Strasbourg: On sait enfin quels seront les rythmes scolaires en 2019 (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • Après plusieurs mois de consultation, la ville de Strasbourg a enfin dévoilé, lundi, sa proposition pour les rythmes scolaires à appliquer dans ses 112 écoles à la rentrée de septembre 2019.
  • Dans le détail, il y aura bien huit demi-journées d’école, réparties sur cinq matinées dont le mercredi (de 8h30 à 12h) et trois après-midi (de 14h à 16h). Le quatrième après-midi sera consacré aux activités éducatives.
  • Il est proposé de raccourcir les vacances d’été d’une semaine en août. Il n’a pas été décidé de rallonger la pause méridienne.

L’annonce était attendue. Après plusieurs mois de consultation, la ville de Strasbourg a enfin dévoilé, lundi, sa proposition pour les rythmes scolaires à appliquer dans ses 112 écoles à la rentrée de septembre 2019. Un « scénario atypique », reconnaît Françoise Buffet, adjointe au maire en charge de la vie scolaire et de l’action éducative, qui va être soumis à la validation des autorités académiques en début d’année prochaine.

Dans le cadre de sa consultation, la municipalité avait notamment réceptionné près de 8.600 questionnaires, soit une participation de près de 36 %. Le maire de Strasbourg Roland Ries propose « d’en rester au statu quo ante, avec des modifications compte tenu de l’étroitesse des scores » obtenus après analyse des questionnaires. L’édile dit avoir fait « le choix de l’intérêt de l’enfant », s’appuyant sur les résultats à la question posée sur le bien-être et la réussite scolaire dans ce même questionnaire : 48 % des personnes interrogées se prononcent alors pour le maintien des 4 jours et demi (contre 47 %). « C’est une majorité faible mais c’est une majorité quand même », glisse Roland Ries.

Le mercredi maintenu, les vacances raccourcies

Ainsi dans le détail, il y aura bien huit demi-journées d’école, réparties sur cinq matinées dont le mercredi (de 8h30 à 12h, parce que c’est « le temps d’apprentissage le plus souhaité par les scientifiques », dixit l’adjointe au maire) et trois après-midi (de 14h à 16h). « Le quatrième après-midi sera consacré aux activités éducatives et sera donc libéré pour les enseignants », complète Françoise Buffet, qui indique que la commune d'Epinal a adopté depuis des dizaines d’années un rythme similaire.

Avec le soutien d’une très large majorité des sondés, il est proposé de raccourcir les vacances d’été d’une semaine en août. Il n’a par ailleurs pas été décidé de rallonger la pause méridienne, mais des études sont en cours pour voir la faisabilité de décaler cette pause entre les écoles maternelles et élémentaires.

Le scénario sera soumis aux conseils d’école en janvier, qui pourront se prononcer pour ou contre mais seulement sur la question de l’après-midi dédiée aux activités éducatives. A savoir que si la majorité des conseils d’école n’adopte pas ce scénario, la situation actuelle des quatre jours et demi sera alors conservée.

Père de famille strasbourgeoise, Kévin concède que ce changement de rythme scolaire ne va pas nécessiter une grande réorganisation chez lui : « Avec ma femme, on voulait surtout se prononcer sur la pause de midi, mais ce n’était pas proposé dans le questionnaire. » Le trentenaire pense toutefois « que ça ne contentera personne. Ni ceux qui voulaient le mercredi matin libéré, ni ceux qui souhaitaient une refonte complète des horaires. C’est juste bien que les élèves de maternelles aient deux heures pleines l’après-midi pour leur sieste ».