Strasbourg: La première mappemonde en alsacien est réalisée par… un Toulousain

GEOGRAPHIE Un jeune entrepreneur d’origine alsacienne et installé à Toulouse, vient de réaliser la première mappemonde en alsacien…

Gilles Varela

— 

Nathan Kaufmann, géographe. Strasbourg le 28 novembre 2018.
Nathan Kaufmann, géographe. Strasbourg le 28 novembre 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Nathan Kaufmann, géographe, graphiste, cartographe, vient de réaliser la première mappemonde en dialecte alsacien.
  • Il lui a fallu travailler à la traduction de noms de lieux à partir des noms français, allemands ou locaux.
  • Il veut ainsi « permettre de s’imprégner de cette culture [alsacienne] pour qui [il a] un vrai attachement ».

Comment traduire Rio de Janeiro ou bien encore Londres, Tokyo et les 2.000 noms que compte généralement une mappemonde, en dialecte alsacien ? Ce sont les questions auxquelles a répondu Nathan Kaufmann, un Toulousain qui, même s’il arbore souvent un chapeau à la Indiana Jones, a plusieurs casquettes.

Géographe, graphiste, cartographe, il vient de réaliser la première mappemonde en dialecte alsacien. Passionné de cartes, il s’est, dans le cadre de sa microentreprise dénommée 21maps, lancé dans l’aventure. La mappemonde est d’ailleurs depuis peu commercialisée en ligne. Si ce géographe de 34 ans est bien installé à Toulouse, il est avant tout d’origine alsacienne, du Haut-Rhin à Mulhouse et a étudié à Strasbourg. Quant à sa femme, elle est du Bas-Rhin…

Pour arriver à ses fins, sur les conseils de l’Office pour la langue et les cultures d’Alsace et de Moselle (OLCA) et de Pascale Erhart, directrice du département de dialectologie alsacienne et mosellane de l’Unistra, il a confié au spécialiste Adrien Fernique la traduction.

Nathan Kaufmann, géographe. Strasbourg le 28 novembre 2018.
Nathan Kaufmann, géographe. Strasbourg le 28 novembre 2018. - G. Varela / 20 Minutes

 

« Pour l’exonyme des noms [la façon de transcrire un nom dans sa langue], nous sommes partis des noms sur des cartes françaises, allemandes et locales, précise le géographe. C’est un gros travail de recherche. » Résultat, Rio de Janeiro a été traduit en Rio dé Schanéiro, ou bien encore la Polynésie française en Frànzeesch polynesie. D’autres n’ont pas été traduits.

« Ce n’est pas systématique, il ne faut pas traduire à tout prix mais faire ça avec intelligence car certains noms sont imprégnés depuis très longtemps dans le dialecte, poursuit le jeune entrepreneur. C’est un compromis. »

La Mappemonde en Alsacien de Nathan Kaufmann, 21Maps. Strasbourg le 28 novembre 2018.
La Mappemonde en Alsacien de Nathan Kaufmann, 21Maps. Strasbourg le 28 novembre 2018. - G. Varela / 20 Minutes

« Qu’un dialecte aussi vivant puisse décrire le monde »

Loin d’être une carte à embarquer en voyage, pliée au fond de sa poche ou dans son sac à dos, la mappemonde est destinée à être exposée, encadrée. « J’aime donner envie aux gens d’avoir des cartes chez eux, confie Nathan Kaufmann. C’est une carte destinée au dialectophones, mais pas seulement. Cela permet de s’imprégner de cette culture pour qui j’ai un vrai attachement. En tant que géographe passionné par la toponymie, j’aime qu’une langue, qu’un dialecte aussi vivant qu’est l’alsacien, puisse décrire le monde sans faire un emprunt à une autre langue. Que cela aide à son rayonnement. »