VIDEO. Strasbourg: Pourquoi Carambar a chipé des chocolats aux Polonais?

ECONOMIE L’usine Carambar & Co de Strasbourg vient de lancer deux nouvelles lignes de production de chocolats, jusqu’ici produits dans les pays de l’Est…

Gilles Varela

— 

Sur la nouvelle ligne de production à l'usine Carambar & Co à Strasbourg. Boule chocolat orange Terry's. Le 19 novembre 2018 Lancer le diaporama
Sur la nouvelle ligne de production à l'usine Carambar & Co à Strasbourg. Boule chocolat orange Terry's. Le 19 novembre 2018 — G. Varela / 20 Minutes
  • Les deux nouvelles lignes de production automatisées de l’usine Carambar & Co vont permettre de produire pour l’exportation les chocolats Terry’s, très appréciés au Royaume-Uni, produits jusque-là en Pologne.
  • Priorité est donnée au « made in France » par la société Carambar & Co qui s’est fixée pour objectif de produire l’ensemble de ses 14 marques en France.

 

Ce n’est pas une blague. Carambar & Co va produire, exclusivement sur ses lignes strasbourgeoises, un chocolat destiné à l’international : la boule Terry’s. Celle-ci a la forme et le goût d’une orange. Une recette très appréciée notamment aux Royaume-Uni où il s’en écoule 32 millions chaque année. La boule chocolatée et ses déclinaisons étaient produites jusqu’ici dans les pays de l’Est, essentiellement en Pologne.

Mais la jeune société Carambar & Co qui racheté 14 marques en déclin à la multinationale américaine Mondelez a choisi le made in France pour la production de l’ensemble de ses marques comme Carambar, Poulain, les pastilles Vichy, les , Malabar, etc. Et pour parvenir à un objectif d’une production 100 % française en 2020, le groupe a investi 35 millions d’euros dans un plan industriel de relocalisation et de reconfiguration, dont une bonne partie a été consacrée au site de Strasbourg.

Sur la nouvelle ligne de production à l'usine Carambar & Co à Strasbourg. Boule chocolat orange Terry's. Le 19 novembre 2018
Sur la nouvelle ligne de production à l'usine Carambar & Co à Strasbourg. Boule chocolat orange Terry's. Le 19 novembre 2018 - G. Varela / 20 Minutes

Un argument commercial

Si produire en France est « une profonde conviction personnelle » du président de Carambar & Co, Thierry Gaillard, c’est aussi, assure le président, un véritable atout : « Dans un contexte économique français, européen et mondial, que des produits de grandes consommations puissent être identifiés comme fabriqués en France est un argument commercial. Il l’est auprès des consommateurs et des clients de l’entreprise. » Si Thierry Gaillard reconnaît qu’il y a des inconvénients à produire en France, essentiellement le coût de la main-d’œuvre, il explique aussi qu’il y trouve beaucoup d’avantages, avec « des infrastructures et un niveau de technicité et de formation exceptionnels. On se fait fort de prouver qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients. » Et il va falloir cravacher, car l’objectif sur cinq ans de la société est d’augmenter les volumes ainsi que le chiffre d’affaires de 30 %…

L’usine Carambar & Co de la Meinau, anciennement l'usine Suchard, continuera de produire également en 2019 des chocolats Milka et Cadbury pour le groupe Mondelez. En 2020, seuls les Rochers Suchard (destiné au marché Français) et des boules Terry’s sortiront de ses lignes de productions. Soit plus de 12.000 tonnes de chocolat par an, réparties à 50/50 entre les deux marques. Une prouesse rendue possible grâce aux deux lignes supplémentaires de 110 mètres de long, (l’usine de Strasbourg en compte déjà dix), dont une entièrement neuve et très automatisée. Cette automatisation poussée permettra de limiter les effectifs à cinq salariés par ligne, soit beaucoup moins qu'en Pologne, et donc aussi d'aider à rendre viable le projet économique du made in France...