Strasbourg: Des cours du soir expliquent la physique par le cinéma ou la cuisson de vos pâtes

UNIVERSITE Le cycle «Physique pour tous» est proposé sur le campus de l'université de Strasbourg...

Alexia Ighirri

— 

Bruce Willis dans Armageddon
Bruce Willis dans Armageddon — Frank Masi/AP/SIPA
  • Le cinéma, la cuisine ou encore la littérature servent de support aux cours du soir «Physique pour tous» proposés pour la première fois sur le campus de l'université de Strasbourg, ouverts à tous sans inscription et sans acquis préalable.
  • Le but ? « Comprendre plus facilement les phénomènes qui nous entourent », répond le maître de conférences strasbourgeois Thierry Pradier.
  • «La physique c’est d’abord quelque chose d’expérimental ou en référence aux choses que l’on vit tous les jours », explique l'universitaire.

Est-ce une bonne idée d’envoyer Bruce Willis dans l’espace pour détruire un astéroïde menaçant ? Saler l’eau permet-il de faire cuire les pâtes plus vite ? Pourquoi les Schtroumpfs sont-ils bleus ? Voilà quelques-uns des thèmes abordés dans les cours du soir « Physique pour tous » proposés pour la première fois sur le campus de l' université de Strasbourg, ouverts à tous sans inscription et sans acquis préalable.

Le but ? « Comprendre plus facilement les phénomènes qui nous entourent », répond le maître de conférences strasbourgeois Thierry Pradier, à l’origine de ces modules de cours du soir. J’ai remarqué dans les conférences grand public qu’il y avait la connaissance de choses compliquées mais que sur les choses du quotidien, les connaissances étaient plus minces. Or il n’y a pas besoin de beaucoup pour les comprendre. »

« La physique c’est d’abord quelque chose d’expérimental »

Thierry Pradier illustre : « Pourquoi la poignée d’une porte est à son extrémité et pas au milieu ? C’est une simple question d’énergie : plus la distance est grande et plus on a de la force dans le mouvement. C’est quelque chose que l’on pourrait faire au collège. La physique c’est d’abord quelque chose d’expérimental ou en référence aux choses que l’on vit tous les jours ».

Justement, pourquoi la physique ne s’enseigne-t-elle pas à l’école comme dans ces cours du soir ? « C’est une bonne question. Les professeurs sont limités par un programme, qui peut être contraignant parce que, je pense, que c’est très axé sur les leçons de choses, juge le maître de conférences. Or il y a des moyens de savoir par l’expérience si la Terre tourne. Mais pour faire des expériences, il faut de l’argent et du temps. »

L’offre de vulgarisation scientifique semble avoir trouvé son public : une centaine de personnes assiste aux cours – qui se veulent interactifs – chaque semaine. Un public majoritairement constitué d’étudiants ou actifs. Les cours sont dispensés les mardis à l’amphithéâtre Fresnel, de l’Institut de physique, situé au 3-5 rue de l’Université à Strasbourg.