Strasbourg: Avec son homologue allemand, le président Macron lance son périple commémoratif

HISTOIRE En accueillant son homologue allemand avec une cérémonie militaire sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg avant un concert, Emmanuel Macron a lancé son périple sur les traces de la Grande Guerre…

Bruno Poussard

— 

Emmanuel Macron et sa compagne Brigitte devant la cathédrale de Strasbourg. Lancer le diaporama
Emmanuel Macron et sa compagne Brigitte devant la cathédrale de Strasbourg. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Emmanuel Macron a fait étape à Strasbourg pour lancer une semaine de commémorations du centenaire de l’armistice de la Grande Guerre.
  • A huit jours du 11 novembre 1918, il s’est même offert un bref bain de foule dans un quartier pourtant bouclé, avant d’accueillir son homologue allemand.

Tout en haut de la cathédrale, le drapeau européen avait été hissé deux jours plus tôt. Au pied de l’édifice, Emmanuel Macron est finalement arrivé après 19h30 ce dimanche, avec sa compagne Brigitte, pour lancer une semaine de commémorations du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale. Le président français s’est même offert un mini-bain de foule.

Dans un quartier en partie bouclé, quelques dizaines de personnes avaient bravé le vent glacial de l’automne autour de la cathédrale, l’attente et les contrôles drastiques pour l’accueillir par quelques cris. De la fenêtre d’un appartement de la touristique rue Mercière par laquelle il est arrivé, une banderole a même été lâchée à la toute dernière minute aux côtés d’un drapeau: « Brigitte, viens boire un Spritz ! »

Cérémonie, concert, réception

Mais la première dame n’a pas eu le temps. Passés les brefs petits échanges publics, Emmanuel Macron a accueilli son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier avec une cérémonie militaire. Avant de pénétrer dans la cathédrale pour un concert d’œuvres de Debussy et Beethoven, sur le thème de la paix européenne, puis une réception privée au palais Rohan voisin.

La prestation musicale de l’orchestre symphonique de l’Académie supérieure de Strasbourg a été retransmise en direct sur un écran géant situé sur la place du château. Malgré des gants, bonnets ou chapeaux, plusieurs curieux n’ont pas eu le courage de tenir jusqu’au bout dans la fraîcheur. Mais ils auront assisté au début d'un périple mémoriel présidentiel.

Le tout début d’un périple mémoriel

Après une nuit à Strasbourg, Emmanuel Macron doit filer mardi matin vers la Moselle, pour suivre la ligne de front de la Grande Guerre, à travers onze départements, du Grand Est aux Hauts-de-France. Afin d’honorer la mémoire des huit millions de Français qui ont combattu de 1914 à 1918 (pour 1,4 million de morts), aux côtés d’autres chefs d’Etats, comme Theresa May dans la Somme.

Mais le président de la République a aussi souhaité en profiter pour aller à la rencontre d’élus et d’acteurs économiques dans 17 villes étapes du Nord-Est - dont Charleville-Mézières qui accueillera un Conseil des ministres décentralisé. Son road trip mémoriel prendra fin à Paris, où il ravivera la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe avec des dizaines de dirigeants internationaux.