Strasbourg: La Manufacture des tabacs version fêtards ferme ses portes, place à une nouvelle version

URBANISME Parce qu'il y a une vie après le bar éphémère La Manufakture, qui ferme ce week-end...

Alexia Ighirri

— 

(Illustration) Strasbourg: La Manufacture des tabacs version fêtards ferme ses portes, place à une nouvelle version
(Illustration) Strasbourg: La Manufacture des tabacs version fêtards ferme ses portes, place à une nouvelle version — G . VARELA / 20 MINUTES
  • Certains Strasbourgeois l’ont oublié, mais le grand bar de nuit installé dans l’ancienne manufacture des tabacs n’était qu’éphémère. La dernière soirée est programmée samedi.
  • Les travaux débuteront ensuite pour transformer l’ancienne Manufacture des tabacs de Strasbourg en un lieu d’accueil universitaire consacré aux sciences et à l’art. Un incubateur, une auberge de jeunesse, une épicerie et deux restaurants y ouvriront également leurs portes. Fin des installations en 2021.

Un dernier verre, une dernière danse. Ce samedi se tient la «Closing party », soit (les bilingues l’ont compris) la dernière soirée avant fermeture de La Manufakture. Certains Strasbourgeois adeptes du lieu ont pu l’oublier en cours de route, mais ce grand bar de nuit installé dans l'ancienne Manufacture des tabacs, dans le quartier de la Krutenau, n’était qu’éphémère.

« Et le succès est lié à cette dimension, il y avait la volonté de bien profiter du lieu », juge le premier adjoint au maire Alain Fontanel. Pas de regret donc : « On utilisait 20 % du site. Il faut un projet durable répondant à plusieurs enjeux et pas seulement à celui de l’animation. Et il faut trouver d’autres endroits pour des projets éphémères. » Ainsi un appel à projet a été lancé pour les halles Citadelle.

Bientôt 1.500 étudiants, une auberge de jeunesse et une « Petite cantine »

Et ce projet, visant à donner une nouvelle vie pérenne à la Manufacture des tabacs, est défini. Une grosse part est réservée à la formation aux sciences et à l’art, avec le déménagement du pôle de géosciences, de l’eau, de l’environnement, et de l’ingénierie (G2EI) de l’université de Strasbourg, ainsi que d’une partie de la Haute école des arts du Rhin (Hear). A côté de quoi sera installé l’incubateur régional de start-up Sémia.

Le lieu sera globalement dédié aux jeunes. Outre les 1.500 étudiants attendus, une auberge de jeunesse, d’environ 200 lits, ouvrira. Ainsi qu’une épicerie et de deux restaurants/bars : l’un 100 % bio, l’autre au concept original. Ce dernier reprend l’idée lyonnaise des Petites cantines, annonce Alain Fontanel : « C’est un restaurant coopératif et solidaire. On y vient participer à la cuisine et on mange un plat unique autour d’une grande table. Et on paye ce qu’on veut ».

Les travaux vont débuter

Avant de se mettre à table, il faut faire place nette –La Manufakture met d'ailleurs à disposition le sable de son coin plage, les personnes intéressées peuvent aller le récupérer lundi — parce que les travaux débutent dès le début d’octobre. Le périmètre jusqu’alors occupé par le bar éphémère deviendra une sortie de place du village, avec des ouvertures à l’avant et à l’arrière pour ôter l’aspect « bunker » du lieu.

L’auberge de jeunesse devrait ouvrir fin 2019-début 2020. La première rentrée universitaire complète sera celle de 2021.