Strasbourg: Une carte collaborative du street art pour doper le tourisme endogène

RAYONNEMENT Une carte collaborative en ligne recense les œuvres de street art dans la capitale alsacienne...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: une carte collaborative du street-art pour doper le tourisme endogène
Strasbourg: une carte collaborative du street-art pour doper le tourisme endogène — G. Varela / 20 Minutes
  • La Street art map, une carte collaborative en ligne, recense plus de 300 œuvres de street art dans l’agglomération strasbourgeoise.
  • La création de ce site, portée par l’association Nouvelle ligne qui promeut les cultures urbaines, est soutenue financièrement par la ville de Strasbourg qui y voit « un élément de l’attractivité de la ville », dixit l’adjoint en charge du tourisme Paul Meyer. L’élu considère aussi cette Street art map comme un nouvel outil pour le « tourisme endogène », c'est-à-dire le tourisme pour les locaux.

Si vous vous baladez dans Strasbourg et que vos yeux ne sont pas rivés sur le sol ou votre téléphone, vous avez sans doute remarqué quelques-unes des œuvres de street art que compte la capitale alsacienne. Mais les avez-vous toutes vues ? Pour le vérifier, vous pouvez désormais compter sur la Street art map, une carte collaborative mise en ligne qui recense plus de 300 œuvres de l’agglomération strasbourgeoise. Et qui sera mis à jour en permanence.

La création de ce site, portée par l’association Nouvelle ligne qui promeut les cultures urbaines et veut alors valoriser le street art, est soutenue financièrement par la ville de Strasbourg (6.000 euros) qui y voit « un élément de l’attractivité de la ville », dixit l’adjoint en charge du tourisme Paul Meyer. Mais outre le fait d’attirer les visiteurs extérieurs amateurs de cet art, comme peuvent le faire à l’échelle internationale Londres, Berlin voire Miami, l’élu considère cette Street art map comme un nouvel outil pour le « tourisme endogène ». Comprendre : le tourisme pour les locaux.

« Découvrir d’autres artistes dans d’autres quartiers »

Laurence pourrait bien en être la cible parfaite. Lorsqu’elle voyage, la Strasbourgeoise planifie toujours une journée pour visiter un quartier dédié au street art ou pour découvrir un artiste local comme Hazul lors d’un séjour à Porto. Alors évidemment, découvrir d’avantage de street art à Strasbourg, ça lui parle : « Une amie a fait une visite guidée des œuvres dans le quartier du Port-du-Rhin. C’est vrai que ce n’est pas un endroit où tu vas spontanément pour flâner, concède Laurence. Ce qui me dérange à Strasbourg, c’est que le street art n’est pas suffisamment varié, il est détenu par les mêmes artistes surtout au centre-ville. Mais j’en découvrirai peut-être d’autres en allant visiter d’autres coins ».