« L'échec de la fusion est juste un imprévu »

Recueilli par Ludovic Meignin - ©2008 20 minutes

— 

Hervé Floriot

Directeur général de TéléAlsace.

Comment s'explique l'échec de la fusion entre votre chaîne et Alsatic TV pour l'attribution d'un canal local sur la TNT ?

Par un désaccord sur des choix stratégiques opérationnels, notamment sur la production que nous externalisons à la société Via Storia, contrairement à Alsatic. Cela nous permet d'avoir un budget annuel (1,9 million d'euros) bien inférieur à elle.

Et l'audience ?

En cumul hebdomadaire, elle atteint 7,3 % parmi les abonnés au câble recevant notre chaîne et Alsatic. Cette dernière cumule 5,1 % d'audience, ce qui nous place nettement devant.

Ce contretemps aura-t-il un impact sur la société ?

L'échec de la fusion est juste un arrêt au stand imprévu. Un remaniement au sein de la chaîne est possible pour optimiser son fonctionnement. Mais notre audience nous permet de voir l'avenir sereinement et dans une perspective de conquête avec l'appui du groupe Hersant Media, qui reste par ailleurs candidat à la TNT.