Les élèves zappent toujours les écrans

TELEVISION Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, s'est rendue hier après-midi à l'école primaire du Ziegelwasser au Neuhof pour encourager les quelque 250 élèves...

P. W.

— 

La secrétaire d’Etat à la Famille, à l'école primaire du Ziegelwasser, hier.
La secrétaire d’Etat à la Famille, à l'école primaire du Ziegelwasser, hier. — G . VARELA / 20 MINUTES

Privés de télé, pas d'encouragements. Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, s'est rendue hier après-midi à l'école primaire du Ziegelwasser au Neuhof pour encourager les quelque 250 élèves qui tentent depuis une semaine de vivre sans écran. Première du genre en Europe, leur expérience de dix jours s'achèvera jeudi soir. «Je ne suis pas là pour vous dire de ne plus regarder la télévision ou de ne plus jouer à l'ordinateur, leur a-t-elle précisé. Mais pour vous dire que nous avons de la chance d'avoir des outils et qu'ils ne sont bien que si l'on sait s'en servir.» Résumant sa pensée en «Les écrans, oui, mais pas tout le temps», Nadine Morano affirme être séduite par le projet. Au point, a-t-elle indiqué, de vouloir en parler avec Xavier Darcos, ministre de l'Education, en vue de sa généralisation. Elle l'évoquera aussi avec ses homologues européens lors d'une réunion sur la cyberdépendance et les dangers d'Internet.

Visiblement flatté, Xavier Rémy, directeur de l'établissement scolaire, s'est aussi dit surpris de la volonté de ses élèves. «Au bout de six jours, selon les premiers résultats, ils ont passé 90,5 % de leur temps ailleurs que devant un écran, souligne-t-il. C'est fabuleux.» Si quelques-uns avouent sans peine avoir craqué une ou deux fois, pour regarder un match de foot notamment, tous «tiennent ce projet à bout de bras», ajoute-t-il. Des conséquences seraient déjà perceptibles. «Ils sont moins fatigués et plus réceptifs», témoigne une enseignante de CE2. Tandis qu'une de ses collègues de CM1 est «éberluée» d'avoir constaté qu'hier ses élèves «ont fait moins de fautes» en dictée.