Strasbourg: Entre la ville et le nord de l'agglo, voilà ce qui change pour les usagers des bus

TRANSPORTS Une nouvelle organisation des lignes de bus au nord de l’agglomération strasbourgeoise est effective depuis ce lundi…

Gilles Varela

— 

La nouvelle ligne de bus de la CTS, la  L6. Strasbourg le 27  08 2018.
La nouvelle ligne de bus de la CTS, la L6. Strasbourg le 27 08 2018. — G. Varela / 20 Minutes

Afin de faciliter la circulation entre le centre-ville de Strasbourg et les onze communes du nord de l’agglomération, le réseau de bus a été entièrement restructuré et cela est effectif depuis ce lundi. De quoi faciliter une rentrée des classes grâce à un réseau plus étoffé avec six nouvelles lignes, une fréquence accrue, des lignes dites « structurantes » comme la nouvelle L6 et la L3 et qui devraient concerner le plus grand nombre… En tout cas, tel est l’objectif affiché par la Compagnie des transports strasbourgeois, la ville et l’Eurométropole…

Liaisons par autoroute, couloirs dédiés aux bus, aménagements, priorités aux feux rouges mais aussi une meilleure articulation avec les TER, plus de liaisons avec les zones d’emplois, ligne à la demande, sont à l’ordre du jour… Les onze communes du secteur nord voient leur réseau de bus complètement remodelé et douze lignes sont transformées. Il s’agit de la plus grande restructuration du réseau, souligne Alain Fontanel, premier adjoint au maire et président de la CTS. De meilleurs services également sont proposés avec 113 nouvelles bornes d’informations voyageurs qui ont été posées à tous les arrêts de la nouvelle L3 et L6 ainsi que sept nouveaux distributeurs automatiques de billets et d’abonnements. L’information sur les horaires de passage est donnée en direct… Au total, cela représente un investissement de cinq millions d’euros pris en charge par l’Eurométropole et cela a nécessité près de quatre mois de travaux.

Pour aller encore plus loin

Et les élus des différentes communes, venus pour un trajet inaugural, laissaient ce lundi paraître leur satisfaction, même si les espérances et les exigences restent de mise. « Il s’agit d’optimiser l’offre de transport, a reconnu Yves Bur, conseiller communautaire et maire de Lingolsheim. Pour développer l’habitat mais aussi l’emploi, il faut aussi s’attaquer aux transports, faciliter et fluidifier les déplacements. C’est une étape. Il existe des contraintes mais il faut poursuivre cette théorie et l’amplifier. » Un avis que partage également le maire de Vendenheim, Philippe Pfrimmer, qui se réjouit d’autant plus que la nouvelle liaison si attendue (via la L6) entre Souffelweyersheim et la zone commerciale Nord, permet de créer une liaison entre la première et deuxième couronne de l’agglomération. « Une étape incontournable - et pas la dernière- qui ouvre des perspectives de développement et d’emplois ».

La nouvelle ligne de bus de la CTS, la L6. Strasbourg le 27 08 2018.
La nouvelle ligne de bus de la CTS, la L6. Strasbourg le 27 08 2018. - G. Varela / 20 Minutes

C’est également le cas pour Georges Schuller, maire de Reichstett qui rappelle que d’ici trois à cinq ans, plus d’un millier d’habitations vont voir le jour sur les deux communes… Et certains d’aller plus loin encore, comme pour la maire de Schiltigheim, Danièle Dambach, qui demande que le projet d’une ligne de tram vers sa commune soit remis sur la table. « Nous sommes dans la concertation active et espérons pouvoir avant mars 2020 proposer un projet. » Côté usagers, la nouvelle restructuration du réseau n’est pas encore évidente, voire claire. Ugur, 26 ans, qui se rend tous les jours à Strasbourg pour travailler en bus, a bien noté les nouveaux abris, les panneaux indicateurs, même si dans le bus qu’il empruntait de la nouvelle L6 ce matin, ceux-ci ne fonctionnaient pas, tout comme la climatisation. « De toute façon, je continuerai de prendre ma voiture pour aller faire mes courses dans la zone commerciale de Vendenheim, car, en bus, c’est pas top ! ». Et pas sûr que les couloirs aménagés et dédiés aux bus ne lui fassent gagner du temps en voiture, de quoi certainement l’inciter, l’obliger diront certains, un peu plus encore à délaisser son véhicule au profit des modes de transports doux…

>> A lire aussi : Vous allez gagner du temps avec le nouveau réseau de bus dans le nord de l’agglomération

 

​​​​